Feeds:
Articles
Commentaires

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag Action sociale du 29 aout.

Les politiques d’austérité et de chômage conduisent à des situations sociales dégradées. Dans ce contexte nos actions et celles du CCAS sont indispensables afin d’accompagner les rouennais, lutter contre les exclusions de toutes sortes et pour plus de justice sociale. Nous avons la conviction que les politiques de solidarité, loin de l’assistanat, sont un investissement pour la qualité du vivre ensemble. Nous agissons pour des tarifications solidaires et justes des services prenant en compte les revenus, que nous souhaitons étendre aux transports et à l’eau gérés par la Métropole, comme celles déjà mises en place pour la restauration et le périscolaire. Notre engagement fort pour la construction de logements sociaux dans tous les quartiers participe au droit au logement tout comme la rénovation des HLM en veillant à la maîtrise des loyers. Les investissements liés à l’accessibilité permettant l’autonomie et la participation à la vie locale des personnes à mobilité réduite doivent être renforcés. Agissons aussi pour défendre la présence des équipements et services publics, notamment postal, dans tous les secteurs de la ville pour garantir l’égalité dans l‘accès aux droits.

Publicités

Le Président des riches !

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag du 22 aout.

A ceux qui en doutaient, le gouvernement d’Édouard Philippe confirme qu’il mène bien une politique de droite au service des plus riches. Après la hausse programmée de la CSG, la baisse des APL, les mesures contre les politiques publiques, les fonctionnaires, les collectivités locales, s’accumulent. Ce ne sera pas l’austérité pour tout le monde puisque l’Impôt sur la fortune sera lui diminué de 3 milliards € et les baisses d’impôts bénéficieront en majorité aux 10% les plus riches. Quant à la réforme du code du travail qu’Emmanuel Macron veut imposer, elle prévoit de déconstruire méthodiquement les acquis qui protègent les salariés et de faciliter le recours aux licenciements. Durant l’été les députés communistes et de la France Insoumise s’y sont opposés de toute leur énergie. En cette rentrée l’heure est à la mobilisation, notamment le 12 septembre à l’appel des syndicats, pour faire reculer le gouvernement sur le contenu des « ordonnances » qui seront promulguées. Rendez-vous aussi à la fête de l’Humanité les 15, 16 et 17 septembre, pour débattre et construire l’alternative anti-libérale à gauche.

Motion présentée par le groupe des élu-es Communistes/FDG

Soutenue par les groupes Décidons Rouen et Socialistes

Conseil municipal du vendredi 30 juin 2017

Nous l’avons réaffirmé en septembre 2015 notre ville par les valeurs qu’elle représente et les principes qu’elle défend se veut solidaire et doit être une terre d’accueil pour les réfugiés qui quittent leur pays pour échapper aux conflits et aux persécutions.

« Comment accepter que pour échapper à la mort des milliers de réfugiés se mettent en péril et finalement meurent aux portes de l’Europe ? », s’indignait au nom de notre conseil notre Maire Yvon Robert en rejoignant le réseau des villes solidaires. Le fronton et le hall de notre Hôtel de ville témoignent de la permanence de cet engagement solidaire.

Ces dernières années Rouen a ainsi accueilli des familles aujourd’hui intégrées dans leur environnement ainsi que des demandeurs d’asile et réfugiés dans la résidence du Hameau des Brouettes et le gymnase Colette Yver. De nombreuses associations de citoyens apportent elles aussi une aide précieuse facilitant l’accès au logement, l’accompagnement social personnalisé et la scolarité des enfants.

Ces dernières semaines à plusieurs reprises des campements précaires de nouveaux réfugiés, somaliens, yéménites pour certains en attente de leur demande d’asile ont été signalés sur le territoire de notre ville et fait l’objet de démantèlement par la  police.

Il est à noter que des citoyens indignés et solidaires à la Grand Mare ont tenu à apporter une aide matérielle à ces migrants démunis.

Malheureusement il est à prévoir que de telles situations se répètent en lien avec les
guerres qui se déroulent dans de nombreux pays. Nous tenons à réaffirmer qu’il n’est pas acceptable que dans notre pays des hommes, des femmes et des enfants quels  qu’ils soient se retrouvent à la rue. Les demandeurs d’asile ont des droits fixés par des institutions internationales et ratifiés par les États qui ont la responsabilité de les protéger et de mettre en œuvre une politique d’accueil.

Il faut souligner le travail effectué par les opérateurs de la demande d’asile et le dévouement des associations, des militants, des élu-es qui agissent pour le respect des droits et de la dignité des migrants. C’est eux que le gouvernement doit écouter et appuyer. Les propos récents du ministre de l’intérieur suite à sa visite à Calais ne vont
pas dans ce sens et laissent craindre une volonté d’organiser une crise de l’accueil des
réfugiés. Le défenseur des Droits s’en est inquiété récemment.

Par cette motion notre conseil :

– Demande à Madame La Préfète de mettre en œuvre les moyens financiers ainsi que les locaux afin d’accueillir et héberger avec humanité les demandeurs d’asile durant l’instruction de leurs demandes.

– Réaffirme « Rouen ville solidaire pour l’accueil des réfugiés »

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag du 5 juillet.

Emmanuel Macron et son gouvernement libéral ont donc pleins pouvoirs à l’Assemblée nationale avec le vote de seulement 15% des inscrits. Cette situation atteste d’une profonde crise institutionnelle, démocratique et sociale. Hollande laisse derrière lui une gauche à reconstruire et un PS qui paie au prix fort le discrédit de 5 ans de conversion libérale. La gauche de résistance si elle ne retrouve pas les 7 millions de voix de la Présidentielle renforce sa présence avec 29 député-es communistes et France insoumise, dont l’élection de trois d’entre eux pour notre département. Ainsi Hubert Wulfranc, au côté de notre collègue conseillère municipale Chloé Argentin, devient le député de la rive Sud de Rouen. Il sera un point d’appui solide pour proposer des alternatives de justice sociale, défendre notre territoire, ses habitants et résister aux régressions qui s’annoncent. Durant l’été, il engagera le combat parlementaire  pour empêcher le démantèlement du code du travail.

Résistance !

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag du 3 mai.

Le 7 mai nous appelons à battre l’extrême droite sans adhésion aucune au projet ultra-libéral d’Emmanuel Macron. La donnée positive de ce 1er tour c’est que dans le pays, comme dans notre ville avec un score remarquable de 26%, des millions de citoyens se sont retrouvés autour des propositions portées par J.L. Mélenchon, soulevant un espoir inédit. Ce résultat redonne une perspective de progrès à gauche, là où le renoncement et la soumission à la finance portés par le quinquennat de Hollande et Macron a fait de gros dégâts. Les électeurs de J.L. Mélenchon dans leur diversité doivent rester mobilisés et élargir leur rassemblement. Elles et ils doivent pouvoir se retrouver sur des candidatures communes aux législatives porteuses de résistance au libéralisme et d’une alternative démocratique et sociale. Dans les semaines qui viennent prolongeons et renforçons la dynamique militante et citoyenne pour doter la représentation nationale de député-es qui porteront les attentes du peuple et combattront la régression sociale et démocratique qu’on veut nous imposer.

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag du 12 avril.

Dans quelques jours aura lieu l’élection présidentielle. Nos choix vont avoir des conséquences décisives pour l’avenir : Un Etat soumis à l’Europe des marchés ou garant de l’intérêt national ? Service publics rabougris ou renforcés ? Précarité généralisée ou droits sociaux confirmés ? Suppression de l’ISF et exonérations patronales ou lutte contre l‘évasion fiscale et impôts plus justes ? Rien n’est joué. Dans cette élection la démocratie est humiliée, bafouée par des candidat-es tellement hors sol qu’ils ne mesurent plus que leur attitude est une offense à celles et ceux qui vivent de leur travail. Il faut vite une autre République redonnant le pouvoir aux citoyen-nes. Avec notre bulletin de vote nous avons le pouvoir d’agir pour une autre répartition des richesses, une action résolue contre la finance, un développement respectueux des Hommes et de la planète. Résistons à la casse sociale de la droite et à la violence de l’extrême droite, aux vieilles recettes libérales mêmes relookees par Macron. Reconstruisons une alternative politique de gauche sur de nouvelles bases. Nous appelons les Rouennai-ses à exprimer clairement, à l’occasion des scrutins à venir, le choix de l’humain d’abord et de l’insoumission au libéralisme.

Intervention d’Hélène KLEIN au conseil municipal du 3 avril.

Le FN une fois de plus nous prouve qu’il aime défendre des idées d’un autre temps. Alors que notre société a évolué et continue d’évoluer vers un plus grand partage des tâches domestiques et une ouverture de tous les métiers, tous les sports, tous les loisirs à tous et  toutes en fonction de ses appétences personnelles, le FN nous explique que non, les hommes et les femmes ça ne doit pas aimer certaines choses ni vouloir faire certains métiers.

L’objet du délit Jeanne d’Arc fille ou garçon était justement d’encourager les enfants à être ce qu’ils veulent, hors de tout préjugé. Lire la suite »