Feeds:
Articles
Commentaires
Communiqué du groupe des élu-e-s communistes du 24 septembre 2018

Cela fait plusieurs mois que plus de 160 enfants, femmes et hommes ont trouvé refuge dans le bâtiment de l’ancienne résidence du Hameau des Brouettes à Rouen. Même si ce lieu, dont le conseil municipal a acté la vente, n’est pas adapté pour héberger de manière sûre et digne celles et ceux qui y ont trouvé un répit, cette occupation a été rendue nécessaire par l’absence de prise en compte de leur situation.

C’est le résultat d’une politique voulue par le président de la République et son gouvernement. Celle de la « dissuasion migratoire » visant à rendre la vie impossible à ces hommes et ces femmes venus chercher protection et asile dans notre pays. C’est une politique inhumaine. La loi asile-immigration et le refus d’ouvrir de nouveaux centres d’accueil avec une véritable politique d’accompagnement ne feront qu’aggraver la situation. Lire la suite »

Publicités
Rouen Mag: tribune des élus communistes

Aussi positif soit-il, le dédoublement dans les classes de CP et CE1 en quartiers jugés prioritaires (6 parmi les 54 écoles de Rouen) ne doit pas faire oublier que des classes de maternelle ou de primaire voient leurs effectifs exploser. Déshabiller Pierre pour habiller Paul version du ministre JM Blanquer ! Les fermetures de classes ou d’écoles en cette rentrée ne répondent qu’à des logiques d’économies au détriment de la qualité de l’enseignement. En plein débat sur les rythmes scolaires ne sous-estimons pas que la fatigue des enfants et des enseignants tient aussi à cette question d’effectif ! Le bon apprentissage nécessite des conditions optimales de travail et donc des moyens. Trop d’élèves par classe ne permet pas de les accompagner convenablement et renforce les inégalités sociales et territoriales. Nous dénonçons ces choix austéritaires qui s’opposent à une politique ambitieuse avec des effectifs raisonnables pour nos enfants : des écoles à taille humaine, modernisées, répondant aux normes environnementales, disposant de budget de fonctionnement suffisant pour assurer un enseignement de qualité … pour TOUS.

Vœu présenté par le groupe des élu-es communistes au conseil municipal du 28 juin 2018

L’assemblée nationale a adoptée en première lecture le projet de loi gouvernemental ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique). Parmi les dispositions régressives de ce texte, l’instauration d’un quota de logements neufs accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ce quota met fin à l’objectif « 100% de logements accessibles » issue de la loi de 2015 sur le handicap, pourtant loin d’être effective. Lire la suite »

d.chartierIntervention de Didier Chartier sur la contractualisation entre l’Etat et la ville de Rouen.

Nous avons déjà eu l’occasion lors du débat budgétaire de dire notre opposition à cette contractualisation.

Rappelons ce dont il s’agit.

Comme inscrit dans la loi de programmation des finances publiques 2018-2022, l’État entend réaliser une nouvelle  économie de 13 milliards d’euros, sur ces dépenses, au cours de cette période. Lire la suite »

d.chartier Intervention de Didier Chartier sur la demande de classement de la ville de Rouen en station de tourisme.

Cette délibération vise à obtenir le classement de notre ville en station de tourisme, label qui va au-delà du classement en commune touristique que nous avons obtenu en 2012.

Pour les motifs rappelés dans la délibération notre ville et notre Métropole répondent aux différents critères permettant ce classement et le potentiel touristique de notre ville s’est développé ces dernières années. Lire la suite »

Rouen Mag: tribune des élus communistes

A chaque loi nouvelle une régression s’annonce. La loi ELAN sur le logement votée à l’unanimité par les députés Macronistes prévoit que seuls 10% des logements neufs seront désormais accessibles aux personnes à mobilité réduite contre 100% aujourd’hui. Cela équivaut à un appartement pour 30 000 habitants. C’est un recul sociétal et une absurdité sociale. Chacun peut être concerné de façon temporaire ou définitive par la mobilité réduite. Que dire de la possibilité de recevoir à domicile des personnes en situation de handicap ?  Obtenir un logement adapté risque de devenir une loterie. Fini le temps où « Manu » jouait au tennis dans un fauteuil le temps d’une élection. Le gouvernement n’en a que faire car sa stratégie est purement libérale répondant au lobby du bâtiment. Le défenseur des Droits et les associations ont alerté, réaffirmé que ce quota est discriminatoire et en contradiction avec le droit des personnes à choisir leur lieu de vie. Sous l’impulsion d’Hélène Klein, élue communiste et Adjointe au Maire, notre ville consacre un effort important pour rattraper les retards dans l’accessibilité des bâtiments publics. Notre groupe des élu.e.s communistes agira pour qu’il  en soit de même dans les logements.

ae.ravache

Anne-Émilie Ravache est intervenue au conseil municipal du 28/06/18 après avoir appris que la CAF de Seine-Maritime ne renouvelait sa participation qu’à hauteur de 80% pour le Contrat Partenaires Jeunes qui permettait à plus de 450 jeunes d’avoir accès à une activité culturelle ou sportive.

« Nous avons bien compris qu’il ne s’agit pas d’une volonté de la CAF 76 de baisser son financement sur cette action mais bien une impossibilité pour eux dans l’attente de la décision de l’Etat du montant qui leur sera alloué. Nous espérons que quand l’Etat aura décidé de verser un « pognon de dingue » à toutes les CAF de France, qu’il sera possible d’avoir un peu plus et de pouvoir proposer quelques contrats supplémentaires à d’autres jeunes car cette action leur est très utile et mériterait d’être développée. »