Loi ELAN – Atteinte aux droits des handicapé.e.s !

Rouen Mag: tribune des élus communistes A chaque loi nouvelle une régression s’annonce. La loi ELAN sur le logement votée à l’unanimité par les députés Macronistes prévoit que seuls 10% des logements neufs seront désormais accessibles aux personnes à mobilité réduite contre 100% aujourd’hui. Cela équivaut à un appartement pour 30 000 habitants. C’est un recul sociétal et une absurdité sociale. Chacun peut être concerné … Continuer de lire Loi ELAN – Atteinte aux droits des handicapé.e.s !

APL: Macron s’attaque aux locataires du logement social

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag du 18 octobre. Alors que l’impôt des plus riches se voit « allégé » de 3,5 milliard, le gouvernement veut imposer une nouvelle et brutale baisse de l’APL de 60 euros par mois réalisant une économie de 1,4 milliard sur le dos des locataires des seuls Hlm. Pour ne pas supporter le mécontentement de cette … Continuer de lire APL: Macron s’attaque aux locataires du logement social

Non à la baisse des APL des locataires HLM Et à la mise en péril du logement social

Motion présentée par le groupe Communiste/FDG

Conseil municipal du lundi 2 octobre 2017

C’est le scénario du pire pour le modèle du logement social de notre pays qui  s’annonce, menacé par les mesures inefficaces et profondément injustes que le gouvernement veut imposer sans véritable concertation avec les professionnels et les acteurs du secteur HLM. Dans le même temps il ouvre les vannes pour les investisseurs privés, les incitations fiscales et l’assouplissement des normes sont brandis comme une formule magique et fleurent bon la logique libérale.

Les ménages les plus modestes sont déjà depuis le 1er octobre les premières victimes de la diminution des aides personnalisées au logement (APL). Ce ne sont pas moins de 6,5 millions de bénéficiaires qui voient baisser leur pouvoir d’achat. A ceux qui estiment qu’une baisse de 5€ est anecdotique, qu’ils renouent avec les réalités sociales de notre pays : une personne au RSA, une fois les dépenses courantes déduites, ne dispose que de 58 euros par mois pour vivre, moins de 2 euros par jour. Continuer de lire « Non à la baisse des APL des locataires HLM Et à la mise en péril du logement social »