Non à la fusion des Missions Locales avec Pôle Emploi

manu

Intervention de Manuel Labbé, en soutien à la Motion d’urgence du groupe socialiste, adoptée, portant sur l’expérimentation de fusion des Missions Locales avec l’organisme Pôle Emploi.

 

C’est une décision jupitérienne qui illustre la déconnexion totale entre ces Marcheurs présentés comme le nouveau Monde et issus de la société civile.

Cette fusion témoigne d’une déconnexion liée une fois de plus à une décision technocratique sans concertation avec les acteurs de terrain et donc de proximité.

Déconnexion puisque cette fusion est une étape de plus, sous couvert de décentralisation et de recherche d’efficacité, vers une casse des services publics de proximité. (cf motion de l’UDI sur la fusion des trois ports).

La justification est évidemment budgétaire et austéritaires ; vouloir accuser ces missions locales (Comme le pôle emploi d’ailleurs) de faillir à leur mission de recherche d’emploi….est un procès d’intention teinté de néolibéralisme hors d’âge. Macron est aveuglé par ce libéralisme dont les volontés sont de rompre avec l’Etat-Nation et d’attaquer notre système de protection sociale pour en finir avec le programme du Conseil National de la Résistance. En rappelant que ces fusions /disparitions doivent également signer le désengagement de l’Etat, dans le financement des missions locales.

Cet aveuglement dogmatique et rétrograde empêche le président de voir que le mal du chômage est le résultat d’un système économique capitaliste et libéral… créateur de toujours plus de richesses pour les plus riches et destructeurs d’emploi par le jeu des délocalisations attirées par les Etats-faillis en matière sociale et de salaires.

« Macron est bien le président des riches et le méprisant des pauvres. »

Le contexte social actuel illustre bien cette notion (que je ne développe pas puisque c’est le sujet de la motion portée par les républicains, eux –même parangons de l’austérité ultra libérale, pourfendeurs des services publics et serviteurs des exilés fiscaux.

La délibération rappelle avec justesse que ces missions locales sont un élément essentiel à l’échelle des territoires de proximité dans la stratégie d’accompagnement global et personnalisé des jeunes les plus touchés par les effets inhumains du système libéral. Ces missions, de services et d’utilités publics,  accompagnent les jeunes vers l’emploi (quand il existe) mais également  vers leur autonomie et la citoyenneté !

C’est un travail complexe, un travail de fond, un travail nécessitant de la proximité et des moyens. (Financiers et humain).

  • Un travail qui depuis 1982 est régulièrement plébiscité par les jeunes lors d’enquêtes de satisfaction.
  • Un travail salué, encouragé, et reconnu par les gouvernements précédents
    • En 2005 – en intégrant le code du travail
    • En 2009 reconnu comme le pivot de l’accompagnement des jeunes
    • En 2013 quand on leur confie la garantie jeunes.
  • Un travail compliqué dans un contexte économique global qui ne favorise pas l’emploi.

Face à ça on a une « illumination » estivale, le 18juillet 2018 d’une expérimentalisation de fusion  d’un président « simpliste » qui considère que c’est en traversant la route qu’on peut trouver un travail !

C’est pour s’opposer à cette vision simpliste que nous soutenons et votons cette motion d’urgence.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s