APL: Macron s’attaque aux locataires du logement social

Tribune du groupe des élu-es communistes / FDG pour le Rouen Mag du 18 octobre. Alors que l’impôt des plus riches se voit « allégé » de 3,5 milliard, le gouvernement veut imposer une nouvelle et brutale baisse de l’APL de 60 euros par mois réalisant une économie de 1,4 milliard sur le dos des locataires des seuls Hlm. Pour ne pas supporter le mécontentement de cette … Continuer de lire APL: Macron s’attaque aux locataires du logement social

OUI au repos dominical

Intervention d’Anne Émilie Ravache au Conseil Municipal du 2 octobre 2017.

ae.ravache

La délibération que vous nous proposez d’adopter concerne non pas 5, non pas 7 mais 8 ouvertures dominicales pour 2018.

L’an dernier nous étions déjà passés de 5 à 7 dimanches. Vos arguments, alors, étaient que le 24 et le 31 décembre étaient des dimanches et qu’il était très important pour les commerçant-es rouennais de travailler ces jours-là. Nous nous étions alors exprimés contre, non convaincus par ces arguments.

Ce vote contre n’est pas une position dogmatique, comme certains veulent le penser, mais bien une défense de la qualité de vie des commerçant-es et employé-es de commerces rouennais. Continuer de lire « OUI au repos dominical »

Non à la baisse des APL des locataires HLM Et à la mise en péril du logement social

Motion présentée par le groupe Communiste/FDG

Conseil municipal du lundi 2 octobre 2017

C’est le scénario du pire pour le modèle du logement social de notre pays qui  s’annonce, menacé par les mesures inefficaces et profondément injustes que le gouvernement veut imposer sans véritable concertation avec les professionnels et les acteurs du secteur HLM. Dans le même temps il ouvre les vannes pour les investisseurs privés, les incitations fiscales et l’assouplissement des normes sont brandis comme une formule magique et fleurent bon la logique libérale.

Les ménages les plus modestes sont déjà depuis le 1er octobre les premières victimes de la diminution des aides personnalisées au logement (APL). Ce ne sont pas moins de 6,5 millions de bénéficiaires qui voient baisser leur pouvoir d’achat. A ceux qui estiment qu’une baisse de 5€ est anecdotique, qu’ils renouent avec les réalités sociales de notre pays : une personne au RSA, une fois les dépenses courantes déduites, ne dispose que de 58 euros par mois pour vivre, moins de 2 euros par jour. Continuer de lire « Non à la baisse des APL des locataires HLM Et à la mise en péril du logement social »