Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2014

Image

La section de Rouen du PCF et le groupe des élu-e-s communistes membres du Front de Gauche apportent tout leur soutien au mouvement des intermittents.

Le gouvernement doit entendre la colère du monde de la culture, tant en ce qui concerne la baisse des budgets que la réforme du régime des intermittents.

Cette réforme, négociée de manière déloyale, est illégitime. Elle ferait peser durant trois ans 2 milliards d’économie sur le dos des chômeurs, entrainerait une baisse de 10 % de leurs allocations et exclurait des milliers d’entre eux du régime spécifique.

Le ministre du Travail ne doit pas agréer la convention Unedic.

Le gouvernement doit peser de tout son poids pour forcer le Medef à reprendre la négociation.

Nous apportons notre  soutien aux diverses mobilisations.

Read Full Post »

Intervention de Didier CHARTIER au nom du groupe PCF/FDG  au dernier conseil municipal sur  le projet de contournement Est de Rouen.

Le projet de contournement routier de la ville de Rouen est à nouveau d’actualité. Depuis le début des années 80 ce contournement s’est avéré comme une nécessité. Si d’autres collectivités ont réalisé les infrastructures d’évitement des grands centres urbains, les responsables de l’époque dans notre agglomération n’ont pas su faire les choix qui s’imposaient et nous en supportons chaque jour un peu plus les conséquences négatives.
Les élus communistes ont toujours été favorables à la réalisation de ce contournement. L’urgence pour notre ville et l’agglomération n’est plus à prouver notamment à cause du trafic de transit Nord Sud qui s’est développé.
Il n’est plus supportable pour les habitants de notre ville et de l’agglomération de subir une circulation engorgée qui allonge les trajets domicile /travail, entrave l’efficacité des transports en commun et produit un accroissement de la pollution. L’accident du pont Mathilde et ses conséquences a renforcé cette exigence.
Alors qu’un débat public avait permis de dégager un tracé dit de référence celui-ci est aujourd’hui remis en cause et un nouveau tracé , réfléchi en vase clos, contesté par de nombreuses communes et habitants est aujourd’hui soumis à une pseudo concertation.
Les multiples retard et l’urgence nécessite de revenir au trajet initial en le redimensionnant, le retravaillant afin de tenir compte des demandes de plusieurs communes et en intégrant les contreparties environnementales acceptables par tous.
Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle autoroute coûteuse qui ne serait pas adaptée à l’objectif recherché. Nous sommes favorables à réaliser un projet plus réaliste pouvant être financé par des crédits publics en partenariat entre l’Etat et les collectivités locales.
Si nous ne partageons pas tout le contenu de la Motion présentée par le groupe Décidons Rouen, nous partageons l’exigence d’efficacité et le refus de mettre à contribution les usagers. Nous y ajoutons la préservation des potentiels de développement économique qui serait remis en cause notamment la Zone seine Sud de la CREA et le parc d’activités de Val de Reuil.
En plus d’être contestable et sans doute contesté sous la forme de recours qui serait à l’origine de retards supplémentaires dans le processus de réalisation, ce projet serait concédé à une société privé qui le financerait en partie avec l’instauration d’un péage.
Pour notre part nous avons toujours affirmé notre refus de ce péage. Ce type de concession comme l’a rappelé un rapport récent est défavorable aux intérêts de la puissance publique.
Dans le projet actuel en plus du péage les collectivités devraient compenser un éventuel déficit qui est possible car certains usagers tenteront d’éviter les péages. Dans le contexte d’austérité budgétaire actuel et d’étranglement financier des collectivités locales cela est inacceptable.
Enfin comment ne pas souligner dans les propositions l’absence de perspectives alternatives ferroviaires et fluviales pour le transport des marchandises.
Au lieu de laisser dépérir les outils performants comme le triage de Sotteville il faut réhabiliter le fret ferroviaire et développer l’utilisation du fleuve permettant ainsi de réduire l’activité routière source de pollution, de risques et réaliser ainsi des économies financières.

Read Full Post »