Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2014

Au nom du groupe des élu-es communistes de la ville de Rouen, Matthieu Charlionet a fait l’intervention suivante :

Mesdames, Messieurs, Cher Collègues,

Les élus communistes tiennent à exprimer leur satisfaction de voir la majorité sortante reconduite. Aujourd’hui Rouen peut à la fois affirmer son enracinement à gauche tout en s’inscrivant dans un nouvel élan de dynamisme, de projets utiles et solidaires et de développement de la démocratie participative et citoyenne.

Nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir contenu et battue la droite dans notre ville. Pour autant nous n’avons aucun triomphalisme car nous prenons la mesure du message de défiance que les Français viennent d’adresser au gouvernement par leur vote mais aussi par l’abstention importante de nombreux électeurs du peuple de gauche.

L’ampleur de ce désaveu sur tout le territoire en dépit du bilan des élus locaux, témoigne d’une volonté des électeurs de gauche de sanctionner les choix politiques engagés depuis le début du quinquennat. Cela illustre l’exaspération et la colère face à des politiques qui ne font qu’aggraver les conditions de vie du plus grand nombre et épargne les riches et les puissants dont les profits et les dividendes s’envolent.

Une des tristes conséquences de cette situation c’est le retour de l’extrême droite dans notre assemblée qui, et nous le démontrerons chaque fois que nécessaire dans nos débats, utilise la détresse sociale pour son fonds de commerce xénophobe mais s’accommode très bien, quoi qu’ils disent, du libéralisme et des inégalités sociales.

Ce message des urnes que nous ont adressé nos concitoyens appelait un véritable changement de cap politique dans le pays. Malheureusement la nomination du nouveau premier ministre et de son gouvernement nous font craindre que le cap choisi par le Président de la République soit toujours le même. Celui de l’austérité pour le plus grand nombre et du renoncement aux engagements qui ont permis l’élection de François Hollande.

Mesurons bien que si les fortes attentes de nos concitoyens ne trouvent pas des réponses rapides, cela aura des conséquences désastreuses pour notre démocratie représentative et pour notre pays.

Nous ne cesserons de le dire l’austérité tout comme le dogme de la réduction des dépenses publiques n’est pas compatible avec le développement de l’emploi et le progrès social. Le pacte de responsabilité, ce coûteux dispositif d’allégement de charges du patronat en échange de vagues promesses doit être annulé.

C’est un pacte d’investissement et d’emploi qu’il faut. Les 30 milliards dévolus au patronat seront plus utiles à l’investissement public notamment celui des collectivités et a la relance du pouvoir d’achat.

Si l’objectif se confirmait de faire financer une part importante du pacte de responsabilité conclu avec le MEDEF par les collectivités dont les dotations seraient amputées de 10 milliards supplémentaires ce serait un coup de grâce pour l’emploi et le fonctionnement des collectivités et cela remettrait en cause certains projets qui figurent dans notre programme.

Cela nous ne l’acceptons pas et nous le combattrons en souhaitant que notre majorité soit rassemblée pour interpeller le gouvernement sur les moyens nécessaires des collectivités.

Tout au contraire, la commune, la nôtre tout particulièrement, doit agir comme un bouclier social solidaire dans la situation de crise que vivent nos concitoyens. C’est en tout cas dans cet esprit que les élus communistes participeront et agiront durant cette mandature.

Ce combat âpre au service de l’intérêt général, de tous les Rouennais nous sommes prêts à le mener avec notre majorité que conduira le futur Maire Yvon Robert. Fidèles à nos engagements communs, nous agirons pour l’emploi, les services publics de proximité, le droit au logement et la qualité de vie dans notre ville et nos quartiers.

La méthode pour orienter nos choix nécessite plus que jamais la mise en place d’un nouveau souffle pour la démocratie locale. Pour ce faire nous nous appuierons sur le personnel communal et territorial pour développer notre action publique.

Nous serons aussi particulièrement attentifs à la mise en œuvre des mesures programmatiques qui ont permis notre union dès le premier tour. La tarification progressive sociale de l’eau avec une gratuité pour les premiers m3 qui dont l’étude est déjà engagée par la CRÉA.

Tout comme nous serons attentifs à ce que la baisse du tarif de la carte Moderato à 3 € soit mise en œuvre dès septembre. Cela s’inscrit pour nous dans l’objectif progressif de la gratuité des transports en commun pour laquelle nous continuerons à mener le débat autour de cette mesure sociale et environnementale.

Concernant la création de la future Métropole, nous veillerons à la mise en place des différents outils démocratiques prévus et au respect des choix des communes en soutenant les projets intercommunaux mais en refusant la supra communalité si telle devait être la finalité.

Parmi nos priorités actées par notre accord je citerais également :

La mise en place d’élus de proximité, l’observatoire citoyen des finances locales, le conseil consultatif des résidents étrangers, le comité de suivi et d’évaluation de la réforme des rythmes scolaires, présidé par une personnalité indépendante, la création d’un droit de saisine du conseil municipal, un plan pluri annuel pour la rénovation de nos écoles, un pass culture…

Les questions du logement pour tous restent également essentielles à nos yeux. Tendre vers l’objectif de 30 % de logements sociaux sur la ville en travaillant à un rééquilibrage géographique est un objectif que nous souhaitons atteindre.

Tout comme il nous semble nécessaire de mettre en place rapidement une conférence des bailleurs sociaux de la ville permettant de travailler à la rédaction et la mise en œuvre d’une Charte sur la modération des hausses de loyers, la prévention des expulsions locatives et l’harmonisation des politiques d’attribution des logements.

Nous avons pu constater durant cette campagne que nombre de nos propositions convergeaient avec celles portées par nos collègues écologistes et nous nous en félicitons.

Pour conclure nous pensons que des politiques locales bien ancrées à gauche sont possibles et nécessaires pour nos habitants avec le souci constant de l’humain et de la proximité d’abord.

Nous pensons que par-delà nos différences d’approches notamment sur la politique gouvernementale il est possible que notre majorité porte ensemble ce projet pour notre ville et ses habitants.

C’est pour cette raison que le groupe des élus communistes et citoyen membres du Front de gauche soutiendra la candidature d’Yvon Robert au poste de Maire et votera en faveur de l’exécutif qui nous est proposé.

 

Publicités

Read Full Post »