Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2012

Presse écrite : les logiques de rentabilités ne doivent pas prendre le pas sur l’information !

Le groupe des élu-e-s communistes et citoyens de la ville de Rouen apporte son soutien aux salariés de la SNPEI qui édite les journaux Paris-Normandie, Le Havre Presse, Le Havre Libre, Le Progrès de Fécamp et Liberté Dimanche, dont le placement en dépôt de bilan a été prononcé.

Les choix engagés par les actionnaires de ce groupe de presse ont conduit à une situation grave qui met en péril notre presse quotidienne régionale.

Peut-on imaginer se passer de titres qui permettent une information de proximité et n’avoir à la place que des gratuits d’informations contraints par les exigences de rentabilités liées à la publicité ? La qualité du travail journalistique, les conditions de travail des salariés, dont ceux

des ouvriers du livre, se trouveraient fortement dégradés.

Plus que jamais, des dispositifs doivent être mis en place pour garantir le pluralisme et l’indépendance de la presse quotidienne. Selon nous, il ne peut y avoir de vie démocratique sans une presse écrite diversifiée.

Face à la multiplication des supports d’information (Internet, radio, chaînes TV d’infos…), la presse écrite contribue à la nécessaire réflexion et à la mise en perspective de l’information.  En cela, elle est indispensable.

Rouen, le 24 février 2012

 

Read Full Post »

Le Front de gauche à Rouen agit depuis plusieurs mois pour qu’en 2012 l’humain passe enfin en priorité dans les choix politiques plutôt que la finance et le bien être du capital. Seul Jean-Luc Mélenchon porte des propositions dans ce sens : lire ICI

Avec ses candidats, Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle, Carine Goupil et Pierre Conil pour les législatives et Hélène Klein (suppléante d’Hubert Wulfranc pour la 3eme circonscription), le Front de gauche mêne une campagne active de terrain se traduisant par des rencontres directes avec la population, des réunions publiques dans les  quartiers, des portes à portes …De très nombreuses personnes ont déjà rejoint le comité de soutien (à lire ici).

Pour agir avec le Front de gauche sur Rouen, n’hésitez pas à laisser un message à l’adresse suivante : fdg2012.rouen.deville.msa@gmail.com

 

Read Full Post »

Les élu-e-s communistes de Rouen souhaitent s’adresser au candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle à l’occasion de sa visite aujourd’hui à Rouen.

Partenaires de la majorité de gauche qui gère la ville avec son Maire Valérie Fourneyron, nous sommes engagés avec le Front de gauche pour battre la politique du Président et aujourd’hui candidat Nicolas Sarkozy et pour construire le rassemblement autour d’une alternative solide et crédible à gauche. Nous qui agissons au quotidien en tant qu’élu-e-s et militants dans notre ville pour la justice sociale, le droit à l’emploi et au logement pour tous, nous savons les attentes fortes qui s’expriment et qui ne doivent pas être déçues.

Nous voulions vous dire que nous sommes inquiets de vos propos rapportés par le journal le Guardian visant à rassurer les marchés financiers et vantant la politique de privatisation des précédents gouvernements socialistes. Ces propos ne rassureront pas les électeurs de gauche et sont en contradiction avec ceux de votre meeting du Bourget qui semblaient indiquer une volonté de combattre le monde financier de la spéculation et de l’argent roi qui étouffe notre pays.

Quant à vos paroles sur les communistes en France et leur rôle elles ne sont pas acceptables. Le Parti Communiste Français mérite le respect de la part d’un candidat de gauche qui s’il est présent au second tour devra, pour battre la droite, rassembler la diversité de la gauche et notamment ceux de plus en plus nombreux qui font confiance au candidat du Front de gauche Jean Luc Mélenchon.

Ce que nos concitoyens attendent d’un candidat de gauche c’est qu’il exprime avec clarté et détermination sa volonté de changer de politique et d’enfin mettre en cause la toute puissance des marchés financiers, pour réorienter l’économie au service de l’Humain avant tout.

Les élu-e-s communistes de la Ville de Rouen,

Hélène Klein, Matthieu Charlionet, Adjoints au Maire

Evelyne Leroy, Didier Chartier, Conseillers municipaux délégués

NB: Valérie Fourneyron qui a été destinataire de cette adresse nous a informé qu’elle la transmettait personnellement  à François Hollande

Lire la déclaration de la Fédération du PCF ici

Read Full Post »

Un certain nombre de nos concitoyens souhaitent en savoir plus sur le contenu du contrat de nommage du futur Palais des sports conclu entre la CREA et Ferrero France filiale du groupe italien qui s’appellera KINDARENA (l’arène KINDER) en contrepartie d’une redevance relativement faible de 4,6 millions d’euros versée sur 10 ans.(budget publicitaire de Ferrero en 2010 195 millions d’euros)

On le sait les élu-e-s-s communistes, républicains et citoyen de la Crea et de la ville de Rouen ont exprimé leur désaccord avec le contenu de ce contrat qui fait la part belle aux intérêts de Ferrero.

Cet équipement dont les élus communistes ont soutenu la construction a en effet été réalisé par la Crea et financé exclusivement par des fonds publics à hauteur de 52,4 millions d’euros. Il ne doit rien à Ferrero qui s’accapare grâce à ce contrat l’image du Palais des sports pour ses besoins de communication.

Ce «  »naming » va bien au-delà du simple sponsoring sportif et du mécénat auquel nous ne nous opposons pas lorsqu’il est éthique et compatible avec les valeurs du sport et des collectivtés.

La révélation par le groupe communiste lors du dernier conseil de la Crea d’une clause obligeant à débaptiser la station de transport en commun Teor du Mont Riboudet pour la renommer non pas PALAIS DES SPORTS ce qui serait justifié mais KINDARENA interroge ceux qui ont découvert cette disposition.

La lecture des autres clauses sur la promotion de la marque à l’extérieur du Palais des sports est édifiante sur les exigences de Ferrero auquel s’est malheureusement soumise la Crea.

 Afin que chacun puisse se faire son opinion nous mettons en ligne l’intégralité des clauses de ce contrat à lire ici. (cliquer une deuxième fois si message d’erreur)

Read Full Post »

Le Front de gauche à Rouen est actif depuis plusieurs mois maintenant. La dynamique nationale autour du front de gauche se traduit localement par un comité de soutien aux candidats  composé de 150 membres, la multiplication des portes à portes, la distribution de tracts dans de multiples endroits de la ville et l’organisation réunions de proximité…

Rejoindre la dynamique du Front de gauche c’est exiger d’autres choix politiques que ceux que nous subissons actuellement. C’est œuvrer pour qu’existe dans notre pays une gauche qui ne faiblit pas face aux sphères de la finance et des grands groupes industriels. C’est imposer l’humain d’abord.

Un concert de soutien au Front de gauche est organisé le mardi 21 février 2012 à partir de 18h30 au centre André Malraux à Rouen. (plan ici) avec Gul de Boa et Agnès Bihl.

Venez nombreux écouter des témoignages de celles et ceux qui ont fait le choix de s’engager avec le Front de gauche et assister au concert de Gul de Boa et Agnès Bihl! Réservation : 06 76 01 88 81

Read Full Post »

Communiqué du groupe des élus communistes et citoyens de la ville de Rouen
à propos du futur projet d’utilisation du Cloître des Pénitents

La Région a malheureusement confirmée son intention de mettre en vente le cloître des Pénitents. Les élus communistes et citoyens ont déjà manifesté leur désaccord avec ce choix, persuadés que cet équipement de 3000 m2 au cœur de Rouen hébergé dans un bâtiment historique offre de fortes potentialités pour des projets publiques utiles. D’autre part,  nous connaissons les besoins de ce quartier en développement en matière d’équipements et de lieux permettant aux associations locales et à la vie de quartier de se développer dans de bonnes conditions.

Notre groupe est intervenu auprès des différents partenaires notamment le Président de la Région et le Maire de Rouen pour.proposer une concertation des collectivités considérant que ce serait une erreur de ne soutenir qu’un projet privé et de ne pas réfléchir à d’autres projets d’utilisation de ce lieu.

L’étude demandée par la ville sur l’accueil éventuel de l’ESADHAR dans ce lieu n’a pas conclu à la faisabilité de ce projet dans des conditions financières et de fonctionnement satisfaisantes.

Dans ces conditions, la proposition portée par la ville d’intégration d’une maison de quartier dans le futur projet répond en partie à notre demande. Nous souhaitons qu’elle soit travaillée en concertation avec les habitants et les associations de ce quartier et intégrée dans le cahier des charges de la Région lors de la vente  éventuelle de ce bâtiment.

Le groupe des élus communistes et citoyens reste attentif à l’évolution de ce dossier.

Rouen le 05/02/2012

Read Full Post »

Intervention d’Hélène Klein, au nom du groupe des élu-e-s communistes et citoyen

Le Président de la République porte une lourde responsabilité car ses choix libéraux aggravent la crise. Nous ne cessons d’être alertés par les difficultés de nos concitoyens. Que dire des écoles, collèges et lycées où parents et enseignants signifient leur inquiétude face aux baisses de dotations horaires ou aux fermetures de classe, qui rogne sur le service public. Mardi prochain (le 31 janvier) des écoles rouennaises seront fermées pour raison de grève. Nous vivons la mobilisation des salariés de Pétroplus qui découvrent avec stupeur combien la finance prime sur la production industrielle en France. Nous avons entendu la problématique des familles vivant dans la précarité et se retrouvant dans la rue. Ces mobilisations sont le signe que les populations refusent avec nous la mise en place d’une société complètement déséquilibrée où les riches s’enrichissent pendant que les pauvres s’appauvrissent.

Voilà pourquoi les élus communistes préconisent notamment de répondre aux besoins sociaux de notre société en plaçant l’Humain d’abord avec des banques tournées vers un autre modèle de développement, donnant la priorité au financement d’investissements créateurs d’emplois favorisant une croissance de qualité respectueuse de l’environnement. Créer un pôle financier public qui interviendrait dans les domaines du développement des PME, du financement du logement social, de la politique de la ville et des transports, de la politique industrielle et de l’aide à l’innovation est une alternative. Il repousserait les effets des produits toxiques qui font monter la dette de notre ville.

Il faut réorienter l’utilisation de l’argent. Y compris pour notre collectivité au moment où nous est présenté son budget 2012. Dépenser de l’argent pour rendre service aux habitants ce n’est pas un problème c’est la solution. Pour nous les orientations budgétaires de notre ville vont dans le bon sens. Nous nous sommes longuement exprimés lors du dernier conseil municipal autour des choix politiques qui se tournent vers les préoccupations des Rouennais et Rouennaises dans leur quotidien ainsi que les agents territoriaux. Malgré cette volonté politique nous payons le poids de la dette. Nous réaffirmons qu’ il est hors de question de faire payer aux  ménages les intérêts supplémentaires de nos emprunts Ville car cela reviendrait à  engraisser les banques et leurs actionnaires, notamment RBS, en ponctionnant les poches des habitants de notre commune. C’est scandaleux et nous le refusons. C’est pourquoi je réaffirme ici notre proposition d’un moratoire sur le paiement des intérêts.

Ce budget marque une ambition celle d’apporter des réponses appropriées aux préoccupations des habitants : mieux vivre à Rouen quelque soit son âge, avoir un emploi, un logement, faciliter la vie quotidienne, soutenir les familles en difficulté. Cependant la conclusion en page 26 montre combien l’austérité est prégnante puisqu’il y est indiqué que  la pression exercée sur les agents et les services de la ville qui doivent faire mieux  en faisant des efforts considérables et en continu (dixit le texte !) pèse.

Et que dire de cette éventualité de reconsidérer nos choix budgétaires si la pression bancaire s’exerce fortement en 2012. On voit combien la dépense publique est visée dans notre système actuel. Celui que nous voulons changer. Les échéances électorales prochaines donneront sans doute des indications sur l’opinion que s’en font les habitants !!

 Il est impératif de faire front face aux pressions de la finance sur les ménages mais aussi les collectivités. C’est un parti pris que se donne le Front de Gauche de prendre le pouvoir sur les banques. Nous avons la volonté de tout mettre en œuvre pour que les échéances électorales à venir changent la donne en ce sens. Ainsi nous portons l’exigence d’un engagement fort en direction des collectivités afin qu’elles aient les moyens de mieux développer leurs projets dans les années à venir.

Reprendre la main sur les finances publiques est une condition majeure de la maîtrise des affaires publiques. Pour nous élus communistes et citoyen la lutte contre les inégalités qu’elles soient sociales ou territoriales restera notre ligne de conduite.

Read Full Post »