Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2011

Lors du Conseil Municipal du 27 mai dernier, plusieurs motions d’urgence ont été adoptées : Soutien au Contre G8 ; Droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers ; Dénonciation du désengagement financier de l’Etat pour le Contrat Urbain de Cohésion Sociale.

Par la voix d’Evelyne Leroy, les élu-es communistes et citoyen ont apporté leur soutien au manifestants anti-G8 en rappelant que « les peuples qui subissent les effets directs de la crise financière sont maintenant touchés par la régression sociale ». « Partout, il s’agit d’ouvrir les voix d’un nouveau type de développement humain, sous peine de voir les droites populistes et extrêmes grandir sur les ressentiments que produisent les politiques d’austérité ».

Hélène Klein a défendu le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers en France, appelant l’ensemble du Conseil à soutenir cette avancée majeure pour la démocratie et la citoyenneté.

Parmi les délibérations qui ont soulevé le plus de débat, l’adoption de l’Agenda 21, outil qui permet de structurer et de mettre en cohérence l’action locale dans un souci de respect de l’environnement, de cohésion sociale et de développement économique. Lire le document ici.

Les élus communistes et citoyen ont affirmé leur attachement à cette « démarche ambitieuse qui permet aux élus, services et citoyens de réfléchir à un développement harmonieux et respectueux des hommes et de l’environnement ». Cela dit, ils ont insisté sur le fait que « pour être à la hauteur des enjeux environnementaux  l’agenda 21 doit être pensé dans un contexte global ». Matthieu Charlionet à donc dénoncé le projet de fermeture de la gare de triage de Sotteville, « drame humain pour tous les emplois supprimés mais aussi drame écologique avec moins de trains de marchandises sur les voies de chemin de fer et plus de camions sur les routes ». « Laisser faire dans ce sens, c’est accepter que l’action municipale ne se limite qu’à mettre des rustines sur les problèmes environnementaux. Il est indispensable et urgent de remettre en cause les politiques capitalistes dont l’unique objectif est la recherche de profits toujours croissants, au détriment du bien être humain, du développement social et de la protection de notre environnement. »

L’adoption d’une délibération ayant trait à la gestion de la chaufferie urbaine Rouen-Bihorel a été l’occasion d’évoquer la reprise en gestion publique de la chaufferie par la ville, option que soutiennent les élu-es communistes et citoyen. Ce débat anticipe sur 2017, date à laquelle prendra fin le contrat liant l’entreprise Dalkia à Rouen Habitat.

La délibération adoptée ne portait pas directement sur cette question mais sur la renégociation d’une partie du contrat liant Rouen Habitat à Dalkia, renégociation entraînant une diminution substantielle des charges locatives qui pèsent extrêmement lourd dans le budget des familles, comme l’ont justement dénoncé les syndicats de locataires. « Cela va dans le bon sens » a pu rappeler Hélène Klein « au moment où les tarifs de gaz et d’électricité augmentent pour répondre aux exigences de profits des actionnaires d’EDF et de GDF-Suez. ». Car en effet, seul un service public est à même de garantir le droit fondamental d’accès à l’énergie par tous.

Publicités

Read Full Post »

L’association Village Croix de Pierre, dans le dernier numéro de son journal, a fait part de son inquiétude concernant l’avenir du Cloitre des pénitents.

Nous partageons cette inquiétude : Matthieu CHARLIONET, pour le groupe des élu-es communistes et citoyen de Rouen a exprimé fortement, dès le lendemain de l’annonce de la vente du Cloitre par la presse, son opposition à la cession de ce bâtiment.

Certes, la décision appartient à la Région, mais nous estimons néanmoins inconcevable, avec une vente du Cloitre, de perdre cette occasion qui nous est donné de réfléchir à un développement  de cette partie de notre ville.

Une étude, concernant la faisabilité d’un hébergement de l’Ecole des Beaux Arts sur ce site, est en cours. Il est urgent de savoir si cette éventualité est possible. Au-delà de ça, nous pensons qu’il serait utile d’étudier également la proposition que nous avons porté quand au devenir de ce lieu  (centre de ressources pour les acteurs associatifs et culturels de l’agglomération). Quelque soit le scénario retenu, nous pensons que nous aurions tout à gagner à conserver ce lieu comme établissement recevant du public qui permettrait de valoriser le patrimoine historique du quartier qui est riche avec la bibliothèque des capucins, l’Elbeuvienne, le cœur historique du CHU, la nouvelle auberge de jeunesse…

 La question financière n’est pas mineure, mais l’enjeu et les potentialités de développement qui s’offrent à nous méritent une implication de l’ensemble des collectivités pour porter un projet utile pour ce quartier, notre ville et au-delà.

Read Full Post »

Après avoir annoncé 396 suppressions d’emplois d’enseignants à la rentrée prochaine, le rectorat vient de faire tomber le couperet sur les assistants d’éducation. Sur les 800 postes d’Assistants d’Education (les surveillants) supprimés au niveau national, 100 vont concerner l’académie de Rouen : 60 établissements du second degré (19 dans l’Eure et 41 en Seine Maritime) et 79 écoles (22 dans l’Eure et 57 en Seine-Maritime). Une intersyndicale de l’éducation nationale a fermement dénoncé ce qui s’apparente à un réel plan social contribuant à dégrader sévèrement l’organisation des vies scolaires des établissements.

Décidément, ces décisions autoritaires ne passent pas. Après les mobilisations dans les collèges et les lycées du mois de février, dénonçant les conditions dramatiques de la rentrée 2011 et les importantes mobilisations du premier degré contre les mesures de cartes scolaires début avril, il faut continuer à refuser cette politique d’austérité contre productive pour l’avenir de l’éducation et de l’enseignement de nos enfants.

Les élus communistes et citoyens de la ville de Rouen s’associent aux personnels et aux parents d’élèves qui dénoncent ces suppressions et exigent le maintien des postes de surveillants.

Read Full Post »

A l’occasion du 17 mai, journée mondiale de lutte contre l’homophobie, l’association rouennaise, LGBT Droits de Cité, lance la campagne « Ensemble contre l’homophobie »:www.ensemblecontrelhomophobie.fr

L’association vous invite ainsi à soutenir ses revendications en signant la pétition, à témoigner et à vous engager dans ce combat.

Le PCF de Rouen et ses élu-es, engagés dans le combat pour l’égalité des droits vous invitent à faire passer le message à vos amis, famille, collègues, voisins…Pour sa part, Hélène Klein, adjointe communiste à la lutte contre les discriminations et pour le droit des femmes,  agit pour obtenir des avancées significatives en la matière. Elle s’attache à construire des actions concrètes avec nos concitoyens et les associations partenaires dont LGBT Droits de Cité. Nous pouvons citer l’affichage clair de la municipalité sur ce sujet (avec la banderole mise sur le fronton de l’Hôtel de ville), la mise en place de la cérémonie civile en mairie pour le pacs pour les couples hétéro où homosexuel ou bien l’hommage rendu aux déportés de la seconde mondiale car homosexuels dans le cadre des commémorations officielles.

Cette journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie, permet aussi de  rappeler les liens évidents entre sexisme et homophobie, idée défendue par le Planning familial et que nous partageons.

L’inégalité des sexes et l’inégalité des sexualités relève d’une même logique basé sur l’illusion selon laquelle l’homme serait fait pour la femme et surtout la femme pour l’homme et au service de l’homme comme modèle nécessaire et ultime de toute société humaine.
Cet ordre social inégalitaire articulant la promotion exclusive de l’hétérosexualité à l’exclusion de l’homosexualité et la domination masculine à l’exclusion de l’égalité est éminemment condamnable.
Dans ce cadre, les lesbiennes sont doublement discriminées.
En ce sens, être féministe, c’est nécessairement être contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie; militer contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie, c’est nécessairement militer contre le sexisme.

La lutte contre l’homophobie est l’affaire de tous. Les communistes agiront pour acquérir de nouveaux droits comme par exemple l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, incluant les droits relatifs à la parentalité.

Read Full Post »

Projection et débat du film  « ILLEGAL » , jeudi 19 mai 2011 à 20h00 au Cinéma OMNIA à Rouen

Soirée organisée par Amnesty et la Cimade

Ce film montre des conditions de rétention et l’angoisse quotidienne des étrangers en situation irrégulière.

Avec la présence de Caroline Bollati de la CIMADE, coordinatrice nationale de tous les intervenants CIMADE dans les prisons et de Gabriela Perrez, actrice de ce film.

Read Full Post »

Read Full Post »

De nombreuses personnes étaient présentes hier pour la fête des communistes de Rouen : adhérents, sympathisants, artistes, commerçants, artisans, jeunes…De nombreuses échanges ont eu lieu autour des résultats obtenus aux élections cantonales, de la nécessaire solidarité avec Salah Hamouri et des enjeux qui attendent la gauche en 2012. Une exposition sur l’immigration dans notre région et les combats menés contre la politique raciste du gouvernement était présentée. Bref : musique, merguez, politique et bonne humeur – un avant gout de la fête de l’huma – était au menu de cette journée!

Read Full Post »

Older Posts »