Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2011

La période actuelle est marquée par des discours nauséabonds sur l’immigration jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. Dans ce contexte, offrir à nos concitoyens qui vivent aujourd’hui dans les foyers de migrants au cœur de Rouen des conditions de logement plus dignes et adaptées nous réjouit fortement.

Ces foyers sont liés à l’histoire de notre ville, ils répondent encore aujourd’hui à des besoins de logements pour une population sénégalaise et mauritanienne qui travaille dans notre agglomération tout en continuant à faire vivre au pays leurs familles.

La rénovation de ces foyers n’a que trop tardé, créant des conditions de logements indignes que peu de locataires accepteraient.

Lorsque nous siégions dans l’opposition à Pierre Albertini nous avions dénoncé à de multiples reprises la situation dégradée de ces foyers. Notre équipe municipale avait donc comme engagement un soutien affirmé à la rénovation des foyers de travailleurs immigrés sur notre ville.

Avec le projet qui vient d’être présenté par la ville et les bailleurs sociaux cette volonté trouvera bientôt, nous le souhaitons, sa concrétisation. La voie de la concertation avec les résidents et leurs représentants a permis d’élaborer un projet plus proche des préoccupations et des souhaits des résidents. La prise en compte de structures de vie collectives et la présence au cœur de la ville, sur les lieux des foyers actuels étaient une demande légitime que nous soutenions. Le projet actuel de reconstruction d’une nouvelle résidence sociale garantit la prise en compte de ces demandes.

La phase de transition nécessaire doit préserver les conditions de logements de chacun et favoriser pour ceux qui le souhaitent, notamment les plus jeunes, un parcours vers des logements au sein du parc locatif social.

 Nous serons évidemment attentifs à suivre ce dossier qui traduira la volonté de notre ville de permettre l’insertion sociale et économique de ces populations, attentifs à l’évolution de leurs conditions de logements et d’accueil dignes.

Read Full Post »

Le PCF condamne avec la plus grande force la répression criminelle perpétrée par le régime du Colonel Kadhafi sur la population libyenne. Loin de vouloir apaiser les choses, le pouvoir de Tripoli attise les tensions. Dans une interview télévisée, Kadhafi, menace  d’entraîner le pays dans la « guerre civile » avec le risque de « rivières de sang ». Ces récentes déclarations sont consternantes ! Nous appelons les autorités françaises à condamner sans détour et à agir de façon urgente pour que cesse ce massacre et que la population libyenne puisse s’exprimer en toute liberté.

Read Full Post »

Le 20 mars prochain, les élections cantonales vont avoir lieu dans un contexte bien particulier en France : le rejet de Sarkozy est fort. Tous, nous souhaitons nous débarrasser de celui qui a fait tant de mal à notre pays, ses valeurs, ses solidarités avec par exemple le démantèlement en cours de notre système des retraites par répartition où celui de notre école laïque. Ces élections de 2011 permettront concrètement de dire haut et fort : ça suffit !

Elles permettront aussi de proposer à la population des élu-es de la gauche combative : cette gauche qui ne renonce pas à s’attaquer au règne de l’argent roi, aux patrons du cac 40, au bouclier fiscal qui entraine tant de manque à gagner pour nos collectivités locales et contraint la population à des nombreux sacrifices.

Avec des élu-es disponibles, proches des préoccupations du quotidien, nous pouvons envoyer un souffle nouveau au conseil général. Nous pouvons œuvrer pour le bien être du canton, répondre aux préoccupations de ses habitants.

Le 20 mars, avec Amélie Louvet et Manuel Labbé, militants du quotidien du mouvement social, donnons une jeunesse nouvelle à notre canton avec la Gauche Combative soutenue par le Front de gauche :

Amélie Louvet, 20 ans, étudiante salariée,

« Je vis dans le canton et y possède des attaches familiales. Je me sens proche de ses problématiques et c’est pourquoi j’ai fait le choix d’y être candidate. Engagée dans les différents mouvements contre la casse de l’éducation et dernièrement pour une réforme des retraites plus juste, avec ma candidature, je veux rassembler celles et ceux qui veulent replacer l’humain au centre des décisions politique »

Manuel Labbé, 35 ans, professeur d’Histoire

« Indigné par le mépris croissant du gouvernement pour les salariés et chômeurs, les femmes, les immigrés, les jeunes ou les retraités, inquiet face à la déconsidération pour la Politique dans un monde guidé par le productivisme et la finance, préoccupé par la question environnementale, je veux m’investir aux côtés d’Amélie Louvet pour mettre davantage de jeunesse et d’humanité dans notre sphère publique. »

Read Full Post »

Les membres du Conseil Départemental de l’Education Nationale représentant les élus de Seine Maritime, parents d’élèves, enseignants, personnels, associations complémentaires de l’enseignement public, Délégués Départementaux de l’Education Nationale, se sont réunis ce jeudi 17 février au Département de Seine-Maritime, pour examiner les conséquences concrètes de la réduction sans précédent des moyens alloués à l’éducation dans notre Académie, avec la suppression de 377 postes, dont 107 postes d’enseignants en maternelles et élémentaires, 67 postes d’enseignants dans les collèges de Seine Maritime et 25 postes de personnels administratifs.

Ces mauvais coups supplémentaires auront des effets désastreux :
-  dans le premier degré : fermetures de classes ; effectifs surchargés ; remplacements non assurés ; fin de la scolarisation des moins de 3 ans ; démantèlement des réseaux d’aide et de soutien aux enfants en difficulté ; suppression des postes de maitres formateurs ; ouvertures de classes compromises…

-  dans les collèges : disparition de cours et options ; suppression du travail en groupe et du soutien sur temps scolaire ; fin des itinéraires de découverte ; classes surchargées dans beaucoup d’établissements ; moindre prise en charge des élèves en difficulté ou handicapés ; menaces sur les postes de CPE…

-  dans les lycées : fragilisation des lycées par la suppression massive d’emplois, au moment où s’appliquent des réformes mal préparées, notamment dans la voie technologique ; suppression de 17 formations dans les lycées techniques, technologiques et professionnels, du CAP au BTS…

Devant cette situation alarmante, et alors que l’Etat veut attendre le 8 avril prochain pour annoncer l’étendue des dégâts en maternelles et en élémentaires, plus de deux tiers des membres du CDEN ont écrit au Préfet, comme le permet la loi, pour exiger la transparence.

Dans le même temps, ils appellent les Seinomarins à se rassembler autour d’eux, pour une réunion exceptionnelle, qu’ils tiendront en public :

le mercredi 9 mars à 14h30 devant les portes de la préfecture à Rouen.

Enfin, ils appellent le plus grand nombre à se joindre aux mobilisations organisées par la communauté éducative, comme la manifestation unitaire du 19 mars déjà prévue.

Le gouvernement et ses représentants doivent revoir leur copie et adopter un collectif budgétaire. Ne laissons pas sacrifier l’avenir des enfants et des jeunes !

Les Signataires : Didier Marie, Président du Département de Seine Maritime, co-président du CDEN, Sébastien Jumel, Vice Président du Département en charge de l’Education, les Conseillers Généraux membres du CDEN, la Conseillère Régionale membre du CDEN,

les organisations professionnelles enseignantes : CGT Educ’Action, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNUipp-FSU, UNSA Education, l’Union de Seine Maritime des Délégués Départementaux de l’Education Nationale, la Jeunesse au Plein Air JPA76, La ligue de l’Enseignement, l’Union Départementale des Associations Familiales, les personnalités qualifiées du CDEN, les associations de parents d’élèves FCPE 76 et P.E.E.P. 76.

Read Full Post »

photo PN

Article paru dans Paris-Normandie le 18 février 2011

 

Read Full Post »

Les élu-es et militant-es communistes de Rouen diffusent actuellement sur la ville le tract suivant et appelent la population à participer au CDEN public et combatif le 9 mars 2011 devant la préfecture:

Read Full Post »

Beaucoup de monde hier soir au café La Tonne pour la première rencontre publique organisée par les candidats du Front de gauche : des militants, des habitants du quartier et bien sur, les candidats du 4eme canton (Carine GOUPIL et Matthieu CHARLIONET) et du 7eme canton (Amélie LOUVET et Manuel LABBE). Présentation de la démarche engagée, des idées défendues pour le département et le canton…en tout, plus de 2heures d’échanges, dans la convivialité et la combativité. Plus de 10 rencontres sont encore prévues d’ici la fin de la campagne sur notre ville!

Read Full Post »

Older Posts »