Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2011

Lors du dernier conseil municipal, il a été longuement question de l’avenir du Cloître des Pénitents. Suite à un article de presse informant de la décision de la Région de vendre ce bâtiment, les élu-es communistes et citoyen de la ville ont immédiatement réagi afin d’indiquer leur souhait que le Cloître des Pénitents demeure dans le patrimoine public. Ils ont demandé à ce qu’une concertation approfondie sur l’avenir de ce site soit initiée par la ville de Rouen en liaison avec les partenaires publics permettant de porter un projet d’intérêt général utile aux habitants de notre ville et de l’agglomération. Différentes propositions existent qu’il faut mettre largement en débat, au sein du conseil municipal et avec les habitants.

Lors de ce conseil municipal, la droite a eu beau jeu de déposer des motions demandant le maintien du Cloître dans le domaine public. Quelle démagogie à l’heure où la droite au gouvernement gèle les subventions aux collectivités locales et organise leur asphyxie financière, notamment par la suppression de la Taxe Professionnelle. Les élu-es communistes n’ont donc pas voté les motions de l’UMP et du Nouveau Centre et s’en félicitent.  L’avenir des collectivités locales est en danger, La droite locale a tout intérêt à faire oublier son soutien au gouvernement Sarkozy. Les élu-es communistes ne renonceront pas à dénoncer tout jeu politicien qui voudrait masquer les liens entre les mesures budgétaires désastreuses prises par le gouvernement et ses répercussions sur la vie quotidienne des rouennais.

Read Full Post »

Nous avons été des millions à manifester pour défendre le droit à la retraite à 60 ans. Nous sommes très nombreux à refuser que l’on nous impose de nouveaux sacrifices.

Continuons à exiger une autre réforme des retraites, une autre répartition des richesses, une politique en faveur de l’emploi, des salaires et des pensions, une prise en compte de la pénibilité et l’égalité salariale hommes/femmes.

Nous avons la volonté de nous attaquer au pouvoir de la finance pour placer l’humain au centre des décisions politiques et économiques et pour changer vraiment notre société.

Face à la crise et à l’appétit sans fin des actionnaires, développons les services publics à tous les niveaux, favorisons l’accès à la santé, à l’éducation et au logement.

Rendons l’argent utile et mobilisons les richesses disponibles pour créer des emplois, revaloriser nos industries, augmenter le pouvoir d’achat et protéger notre environnement.

Voilà nos priorités !

C’est ensemble que nous relèverons ces défis en choisissant des élus qui relaient les luttes et les exigences de progrès social. A vos côtés, nous serons des conseillers généraux utiles. C’est le sens de notre engagement pour les élections cantonales de mars 2011, comme candidats du rassemblement du Front de Gauche et de la Gauche Combative.

Hélène Klein, candidate, Adjointe au maire de Rouen chargée de la vie associative, de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes, Professeur des écoles, militante syndicale et associative.

« Habitante du canton depuis plus de 20 ans, j’y exerce mon métier en m’engageant pour le développement d’une école publique laïque au service de la réussite de tous. En tant qu’élue, j’agis avec les conseils de quartier de la rive Gauche depuis 2008 avec la volonté d’associer les citoyens aux décisions. Avec ma candidature je veux rassembler celles et ceux qui placent  la promotion des droits humains au coeur de la société. »

Pascal Langlois, candidat suppléant, Conseiller Principal d’Education, Conseiller Municipal de Rouen, Responsable de République et Socialisme 76

« J’habite Rouen et le quartier Saint Clément Pépinières depuis 8 ans. Attaché aux valeurs républicaines de Solidarité, de Souveraineté populaire, de Justice et d’Egalité, je suis convaincu que la gauche doit s’unir face à la droite qui s’attaque au pacte social républicain et casse toutes les solidarités collectives construites par les luttes et le mouvement ouvrier. République et Socialisme, qui se revendique de la pensée de Jean Jaurès et de la Révolution française, avec la Gauche combative et républicaine veut un Département bien à gauche pour défendre les services publics et l’intérêt général des populations qui vivent de leur travail. »

Le 6ème canton de Rouen concerne les quartiers suivants : Iles Lacroix, Grammont, Saint-Julien, Saint-Clément et Jardins des Plantes.

Read Full Post »

Les élu-es du groupe communiste et citoyen de la ville de Rouen ont fait un certain nombre d’interventions lors du conseil municipal du 21 janvier 2011.

Il a été notamment question de l’avenir du Cloître des Pénitents. Didier Chartier a proposé au Conseil une motion exprimant le souhait que le Cloître des Pénitents demeure dans le patrimoine public et souhaitant qu’une concertation approfondie sur l’avenir de ce site soit initiée par la ville de Rouen en liaison avec les partenaires publics et permettant de porter un projet d’intérêt général utile aux habitants de notre ville et de l’agglomération.

Evelyne Leroy a expliqué pour sa part pourquoi le groupe des élu-es communistes et citoyen s’associait à la motion proposée par les élu-es socialistes sur le CUCS. Elle a ainsi fustigé le désengagement de l’Etat à l’heure où les politiques d’austérité imposées par le gouvernement Sarkozy, l’aggravation des chiffres du chômage, l’augmentation généralisée des prix des produits de base, du gaz, de l’essence etc… conduisent directement à la détérioration des conditions de vie de nos concitoyens, particulièrement dans les quartiers sensibles de notre ville ou des populations entières se sentent à juste titre délaissées.

Hélène Klein a expliqué les raisons du vote négatif du groupe concernant la délibération sur les subventions accordées aux écoles privés. En effet, voter le financement public des écoles privées et confessionnelles rouennaises pose un vrai problème quand est organisé par l’Etat l’appauvrissement et le démantèlement du service public d’éducation par la suppression massive des postes d’enseignants dans le public alors que le privé, grâce au zèle du Sénateur UMP Carle, voit les efforts qui lui sont demandés allégés de manière totalement inégalitaire. En effet, le 30 novembre dernier, 4 millions d’euros ont été retirés à l’enseignement public pour être donnés à l’enseignement privé.Sans parler du projet qui vise à exonérer les établissements privés sous contrat de la taxe foncière!

Hélène Klein a également présenté la Charte européenne de l’égalité hommes-femmes qui va être signé à Rouen le 4 février 2011.

Enfin, Matthieu Charlionet a fait une intervention à propos du budget 2011 de la ville de Rouen (lire ici).

Read Full Post »

 Motion présentée par le groupe des élu-es communistes et citoyen à l’occasion du Consiel municipal de Rouen du 21 janvier 2011

La volonté, confirmée par le Président du Conseil Régional, de vente du Cloître des Pénitents, a suscité un certain nombre de réactions défavorables dans notre ville et au-delà.

La cession de cet équipement, propriété de la Région, avait certes été envisagée dans le cadre d’un projet public porté par une autre collectivité. Ce bâtiment héberge l’Agence Régionale de l’Environnement de Haute-Normandie qui prochainement va emménager au Pôle régional des savoirs, sur la rive gauche de la Ville.

Cependant il n’est pas envisageable, selon nous, que ce lieu dont la restauration en 1989 a été financée par la Région préservant ainsi un élément de notre patrimoine architectural et culturel, inscrit pour partie à l’inventaire des monuments historiques et possédant de fortes potentialités, soit aujourd’hui simplement vendu à un promoteur privé.

Nous considérons que la ville de Rouen a le devoir d’agir pour que cet équipement reste dans le domaine public et soit le support d’un projet d’intérêt général.

La ville, sur le territoire de laquelle se situe ce lieu, doit prendre l’initiative de réunir l’ensemble des collectivités et partenaires publics mobilisables (Ville de Rouen, CREA, Département, Région, Etat…) afin que soient étudiées toutes les possibilités d’utilisation et de valorisation de ce lieu ainsi que de mutualisation des moyens pour porter un projet partagé autour de cet équipement.

Si, compte tenu de la situation financière dégradée de notre ville, le projet que souhaitait porter la ville a été remis en cause,.nous ne devons cependant pas exclure l’achat de ce bâtiment par notre ville afin de favoriser l’émergence d’un projet public.

Par exemple, il pourrait être notamment destiné à l’accueil d’un centre d’agglomération du monde associatif, de la citoyenneté et de l’éducation populaire. Nous pensons que le Conseil Régional, en lien avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire pourrait aussi trouver un intérêt à un tel projet. D’autres propositions intéressantes ont été formulées qui méritent d’être étudiées.

En tout état de cause, une telle structure, inédite dans notre ville et l’agglomération, peut permettre de répondre à un certain nombre d’attentes des habitants de notre agglomération ainsi que répondre à certains besoins des habitants de ce secteur et notamment du quartier Croix de Pierre.

En conséquence, le conseil municipal :

– exprime le souhait que le Cloître des Pénitents demeure dans le patrimoine public.

– considère  qu’une concertation approfondie sur l’avenir de ce site doit être initiée par la ville de Rouen en liaison avec les partenaires publics permettant de porter un projet d’intérêt général utile aux habitants de notre ville et de l’agglomération.

Read Full Post »

Depuis les années 1990, la baisse de la natalité sert de prétexte aux nombreuses suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Or, depuis 2000 où la natalité ne cesse de croître, le nombre d’enseignants continue de diminuer. Selon l’INSEE, avec 828 000 naissances en métropole et en outremer en 2010, la France atteint un record de natalité inégalé depuis 30 ans. Pourtant, depuis 5 ans, 65.0000 postes d’enseignant ont été supprimés. Ils vont manquer en maternelle, en primaire et particulièrement au collège qui va accueillir à la rentrée prochaine les baby-boomer de l’an 2000.

En réalité, le gouvernement organise la pénurie pour renvoyer l’embauche des enseignants à la responsabilité locale des établissements qu’il veut rendre autonome financièrement. Le PCF refuse ce chantage!

Les questions pédagogiques, pour assurer l’égalité, doivent rester nationales et publiques. Les collectivités locales doivent avant tout se concentrer sur la construction des établissements et leur implantation pour favoriser la proximité et la qualité éducative partout et pour tous. Pour réorienter l’école vers une nouvelle phase de démocratisation scolaire, il n’y a d’autres solutions que l’embauche massive de professeurs. D’abord, pour satisfaire les besoins en scolarité publique gratuite et non marchande de ces nouveaux nés, en commençant par recréer chaque poste sacrifié par les politiques régressives. Ensuite, en augmentant encore le nombre d’embauches d’enseignants nécessaires à allonger la scolarité obligatoire de trois jusqu’à 18 ans, à accueillir tous les élèves de 2 ans dont les parents le souhaitent, et à dégager du temps pour une formation d’enseignants recréée.

C’est pour faire entendre ces besoins d’une école de qualité pour tous, que le PCF appelle à participer à la journée nationale de mobilisation du samedi 22 janvier pour exiger l’embauche de personnels enseignants.

A Rouen, rendez-vous 14h30, Théatre des Arts

 

Read Full Post »

Avec la Gauche combative, nous avons la volonté de nous attaquer au pouvoir de la finance pour placer l’humain au centre des décisions politiques et économiques, et pour changer vraiment notre société.

Face à la crise et à l’appétit sans fin des actionnaires, développons les services publics à tous les niveaux, favorisons l’accès, à l’éducation, au logement et à la santé.

Rendons l’argent utile et mobilisons les richesses disponibles pour créer des emplois, revaloriser nos industries, augmenter le pouvoir d’achat et protéger notre environnement.

Voilà nos priorités !

Dès le 20 mars, sur le 5éme canton de Rouen, défendons ces priorités en votant pour Hugues VIGIER et Valérie GRESSUS.

Le 5éme canton de Rouen concerne le quartier des Sapins, Chatelet, Lombardie et Jouvenet.

Hugues Vigier, Avocat et ancien membre du conseil de l’ordre, militant syndical, 45 ans, marié et père de 3 enfants.

« Ce monde que quelques uns nous imposent, dont ils osent nous faire croire qu’il serait sans alternative, c’est la sacralisation d’un individualisme forcené et de la loi du plus fort, c’est l’être humain mis au service de l’économie. Il faut inverser cette logique et rendre à la politique son humanité. C’est le sens de mon engagement. Sur notre canton, nous pouvons, à l’occasion de ces élections, imposer nos choix pour une vie meilleure, pour toutes et tous »

 

 

Valérie Gressus, suppléante, Secrétaire, militante associative, 48 ans.

« La droite s’acharne à réduire notre pouvoir d’achat et nos pouvoirs de décision. Les mobilisations, par exemple pour défendre nos retraites, indiquent que nous pouvons résister et proposer d’autres choix : les formidables richesses qui existent dans notre pays doivent servir à améliorer notre vie quotidienne. Parce qu’il est urgent que les élus de notre canton orientent clairement la politique du département vers plus d’équilibre, de justice et de solidarité, c’est avec force et conviction que je me présente aux côtés de Hugues Vigier. »

Read Full Post »

Older Posts »