Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2010

Rassemblement ce soir à 18h30 devant le
palais de justice de Rouen pour dénoncer l’assaut israélien meurtrier
contre des civils apportant de l’aide humanitaire à Gaza.

Publicités

Read Full Post »

Au moment où le droit à l’avortement n’est pas encore acquis dans tous les pays d’Europe, au moment où les centres IVG sont étranglés par  la gestion financière de l’hôpital public, où l’accès à l’avortement reste difficile en France, certains réactionnaires cherchent à remettre en cause cette avancée des droits des femmes.

Ainsi l’association anti-IVG « Alliance pour la vie » organise une série de conférences sur le thème « Naitre ou ne pas Naitre » partout en France. Elle sera lundi 31 mai à la Rouen Business School sur le campus de Mont-Saint-Aignan.

Nous nous étonnons de la possibilité qui a été offerte à cette association de pouvoir bénéficier d’une salle pour tenir cette conférence.

Nous appelons à se rassembler à 20h devant la conférence pour réaffirmer leur attachement aux droits des femmes à disposer de leur corps et pour combattre partout où ils sont les discours rétrogrades.

Pour le groupe des élu-es communistes et citoyen de Rouen

Hélène Klein, adjointe au Maire déléguée aux droits des femmes

Read Full Post »

Femmes, hommes, enfants, personnes seules, familles, ceux qu’on appelle les Sans-papiers sont des êtres humains qui ont du quitter leur pays et chercher refuge ou travail en France. Beaucoup d’entre eux sont installés depuis de nombreuses années, travaillent et payent des impôts.
Leurs enfants vont à l’école. Aujourd’hui et de plus en plus, l’Etat français leur rend la vie impossible : rejet de demande d’asile, refus de titre de séjour conduisant à l’entrée dans l’illégalité et la stigmatisation. C’est souvent l’impossibilité de se loger et le recours au système D, la vie au jour le jour et le risque quotidien de l’arrestation et de l’expulsion. Ce sont des vies brisées, des enfants enfermés avec leurs parents dans les centres de rétention.

C’est une politique gravissime, indécente, que mène le gouvernement Sarkozy à l’égard des immigrés. Nous ne pouvons l’accepter. Elu-es communistes et citoyen, nous affirmons avec force notre volonté que cesse cette politique répressive et que soient régularisés tous les sans-papiers présents sur le territoire français. Nous renouvelons notre soutien à celles et ceux qui quotidiennement se battent pour faire vivre la solidarité. Nous appelons les collectivités locales à se mobiliser pour contrer cette politique et à réfléchir concrètement aux dispositifs d’urgence de protection des familles qui pourraient être mis en place rapidement.

Read Full Post »

Plus de 25 000 manifestants ont défilé ce 27 mai 2010 dans les rues de Rouen pour défendre le droit à une retraite digne pour tous. A l’heure où les dirigeants de l’UE comme ceux du FMI sont capables de mobiliser des milliards d’euros pour les banques, il est incohérent de ne pas donner les moyens permettant aux plus de 60 ans de vivre pleinement leurs retraites. L’heure est à la mobilisation. Prochain rendez-vous à Rouen avec un grand meeting le 14 juin à 20h00 à la Halle aux Toiles et toute la semaine, dans les quartiers, sur les marchés, les militants communistes rouennais seront présents pour informer la population des enjeux en cours.

Retour sur la manifestation en photos :

Read Full Post »

Communiqué commun des organisations syndicales : CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

Dans un contexte économique et social caractérisé par une situation de l’emploi dégradée, des difficultés de pouvoir d’achat et une aggravation des conditions de travail pour de nombreux salariés, dans le public et dans le privé, en France et en Europe, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA réaffirment que la sortie de crise passe par des politiques publiques en faveur d’une relance économique intégrant la satisfaction des besoins sociaux.

Avant même que le Président de la République ne réunisse un « sommet social » le 10 mai 2010, le Premier ministre annonce un gel des dépenses de l’Etat pour les 3 ans à venir. Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA condamnent cette annonce et considèrent que la réduction des déficits ne peut être envisagée sans assurer la cohésion sociale et la réduction des inégalités, en particulier par une fiscalité plus redistributive.

Donner la priorité à l’emploi stable, améliorer les salaires et le pouvoir d’achat, réduire les inégalités, réorienter la fiscalité vers plus de justice sociale, investir pour l’emploi de demain par une politique industrielle prenant en compte les impératifs écologiques et par des services publics de qualité restent nos objectifs communs.

Concernant les retraites, elles rappellent que l’emploi « en quantité, en qualité et qualifié, reconnu et valorisé » doit devenir une priorité dans les entreprises et les administrations pour redonner du sens au travail, à la société toute entière. C’est une source de financement incontournable pour assurer le devenir et la pérennité de notre système de retraites par répartition basé sur la solidarité intergénérationnelle. Une plus juste répartition des richesses, la réduction des inégalités, l’égalité entre les Femmes et les Hommes au travail s’imposent aussi pour garantir à tous un bon niveau de vie à la retraite. L’âge légal de départ en retraite à 60 ans doit être maintenu. La pénibilité du travail doit être reconnue et ouvrir des droits à un départ anticipé à la retraite.

La concertation en cours, le calendrier extrêmement serré imposé n’offrent pas une qualité de dialogue social acceptable pour répondre à un tel enjeu de société, d’autant que les seuls éléments de la réforme proposée restent le recul de l’âge légal de départ à la retraite et l’allongement de la durée de cotisation dans un cadre budgétaire constant.

Pour toutes ces raisons et dans un cadre unitaire, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent les salariés, les retraités, les jeunes et les privés d’emploi à une journée nationale de mobilisation le jeudi 27 mai 2010 pour interpeller ensemble les pouvoirs publics, tous les employeurs et peser sur les choix à venir.

Elles appellent l’ensemble de leurs organisations à se rencontrer pour décider, dans les entreprises et lieux de travail, d’actions unitaires de haut niveau donnant lieu à des grèves et des manifestations interprofessionnelles dans les territoires.

A Rouen, le rendez-cous est fixé à 10h00, Cours Clémenceau.

Read Full Post »

Le groupe des élu-es communistes et citoyen est intervenu à plusieurs reprises lors de ce conseil, marqué par la présence de militants communistes à l’entrée de la salle qui ont distribué des tracts appelant les élu-es, salarié-es de la ville et citoyen à venir manifester le 27 mai 2010 (10h00 cours Clémenceau).

Evelyne Leroy est intervenu sur la question des marchés (lire ici), Matthieu Charlionet a réagit à la motion d’urgence proposée par les Verts et Pascal Langlois a fait part de la position du groupe communiste et citoyen en ce qui concerne la gestion du futur cinéma art et essai, à lire ci dessous :

Vous connaissez l’attachement de notre groupe à garantir les conditions de l’expression de la diversité culturelle dans notre ville et notamment l’existence de lieux de diffusion du cinéma art et essai.
Grâce au travail du cinéma Le Melville, et de son équipe le cinéma Art et Essai a pu aller à la rencontre d’un public fidèle dans notre ville et au delà, ceci malheureusement dans des conditions économique rendues aujourd’hui de plus en plus incertaines pour les exploitants des salles indépendantes .
C’est pourquoi nous avons encouragé et soutenue la décision d’acquérir les locaux des cinémas Gaumont République, précisément afin de pérenniser un équipement cinématographique en centre ville, menacé de disparaître du fait des choix de la précédente municipalité. En décidant de dédier cet équipement au cinéma Art et Essai sur la base d’un cahier des charges ambitieux notre collectivité répond à l’attente d’un public qui souhaite avoir accès à une plus grande diversité de films d’auteurs, de films étrangers, de films indépendants que les grands circuits de distribution ignorent.
L’implication des collectivités publiques pour soutenir cette offre culturelle est aujourd’hui indispensable. Dans ce cadre dés 2006, nous avons approuvé le versement de subventions au Melville dans le cadre de la loi Sueur afin d’aider à équilibrer son exploitation devenue déficitaire. Nous avons réaffirmé au sein de notre municipalité notre volonté de voir poursuivi ce soutien financier. Vous le savez nous avons déploré que les subventions des collectivités ces deux dernières années ne soient pas maintenues à la hauteur des besoins exprimés ce qui a engendré une mesure de sauvegarde par le Tribunal de commerce.
Dans la délibération qu’il nous est demandé d’adopter ce soir, vous nous proposez, Madame le Maire, de retenir la candidature de la société NOE Cinémas afin de de lui confier la gestion du contrat de délégation de service public du futur cinéma Art et Essai , qui nous l’espérons,conservera la dénomination « Le République. »
Au vu des éléments qui ont été porté à notre connaissance le projet de Noé cinémas présente un intérêt certain qui résulte pour une large part de la négociation menée sous votre autorité par les services de la ville.
L’examen des offres montre aussi, selon nous ,et il nous semble nécessaire de le souligner que le projet de la société Cinétoile est aussi tout a fait digne d’intérêt au regard de l’offre culturelle avec un taux de films labellisés supérieur aux autres offres et respectant le cahier des charges. Ce projet et ce n’est pas son moindre atout s’appuie sur une expérience et des acteurs reconnus du cinéma Art et Essai. Cependant il apparaît que les critères économiques, notamment le taux de prise en charge du coût des travaux et la redevance complémentaire ont peser lourd dans le choix en faveur de l’offre de la société Noé cinémas.
Il n’est pas dans notre volonté de mettre en cause la qualité du projet proposé à notre vote. Pour autant vous nous permettrez, Madame le Maire, d’exprimer une insatisfaction: que le projet renouvelé du Melville et de ses partenaires n’ait pu trouver sa place dans ce nouvel équipement. Insatisfaction également à devoir prendre une décision qui risque de conduire à la fermeture prochaine d’un cinéma classé 20 éme salle de France et qui a porté le cinéma Art et Essai dans notre ville depuis deux décennies ; ce que beaucoup de cinéphiles regretteront. Cette insatisfaction conduira notre groupe à s’abstenir sur cette délibération.
Une abstention constructive car nous partageons ensemble le souhait que le futur exploitant retenu de ce nouveau lieu dédié au cinéma Art et Essai atteigne les objectifs que nous avons fixés dans le cahier des charges; notamment la diffusion d’un nombre élargi de films de qualité afin d’aller vers une augmentation de la fréquentation par de nouveaux publics.
Dans cette optique, nous pensons nécessaire de créer les conditions afin que les publics et leurs associations puissent être considérés comme des partenaires dans l’animation de cet équipement. Nous serons ainsi particulièrement attentif à ce que le milieu associatif puisse trouver ici un lieu d’expression citoyen ouvert sur le monde, autour des films projetés.
Évidemment il nous faudra aussi veiller dans la durée à évaluer le respect de la convention qui nous lie à l’exploitant comme nous avons à coeur de le faire pour l’ensemble des délégations de service public.

Read Full Post »

L’avenir sombre des collectivités locales selon Sarkozy : baisser les dépenses utiles ou augmenter les impôts locaux!

Sarkozy, soucieux de répondre au dogme libéral du traité de  Lisbonne pourtant rejeté par notre peuple le 29 mai 2005, veut faire payer par les collectivités territoriales ses propres inconséquences sur la gestion publique de l’Etat, en réduisant leurs dotations comme cela a été annoncé ce jeudi 20 mai 2010.  Ceci est un piège entraînant les collectivités locales dans un dilemme inacceptable pour les populations : baisser les dépenses utiles ou augmenter les impôts locaux.

Le moment de l’annonce de cette décision ultra libérale n’est pas choisi par hasard. Sarkozy utilise la crise financière grecque actuelle qui est d’abord la crise de l’Euro. En effet, il y a 20 ans, la décision de créer la monnaie européenne s’est faite sur des priorités libérales et financières que les traités européens successifs ont entérinées : monnaie forte pénalisant la croissance, luttes contre l’inflation privilégiant la rente à l’investissement et réduction de la dépense publique. Nous payons ces choix néfastes par un chômage de masse constant.  Aujourd’hui, dans cette même logique, banques, spéculateurs, « Marchés », Fonds Monétaire International et Europe imposent à la Grèce une diète sociale terrible pour son peuple.

Nous considérons qu’il faut refuser ce piège et combattre toutes les réformes anti-sociales du gouvernement. Il faut exiger l’abandon du bouclier fiscal qui privilégie les plus fortunés et une réforme de la fiscalité qui soit juste et équitablement répartie. Il faut exiger l’abandon de la réforme territoriale et refuser la manipulation qui consiste à désendetter l’Etat et favoriser les logiques de rentabilité sur le dos des populations et des collectivités locales.

Nous considérons que ces réformes ne permettent pas aux collectivités de répondre correctement aux compétences qui sont les siennes et sont incompatibles avec le bien être de nos concitoyens et le respect de leurs droits fondamentaux. Elles les mettent gravement en péril. C’est pourquoi les élu-es communistes et citoyen de la ville de Rouen, dénonçant fortement ces logiques capitalistes, appellent leurs collègues élu-es, les rouennaises et les rouennais à la vigilance et à l’action notamment dans la perspective de la journée de mobilisation du 27 mai.

Read Full Post »

Older Posts »