Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2010

L’IVG et la contraception sont des droits acquis par les militantes féministes, c’est aux soignants d’orienter les femmes vers des moyens efficaces et adaptés.

Depuis 2009, les centres IVG ferment les uns après les autres sous le coup de la “ rationalisation ” de la loi Bachelot pour être regroupés dans de “ grands ” centres sans augmentation de personnel. Résultat : ces centres sont débordés et ne peuvent pas toujours accueillir les femmes dans les délais.

L’accès aux moyens de contraception reste largement insuffisant. Il est urgent de donner les moyens aux femmes de choisir leur contraception de manière libre et gratuite.

Tous les soignants sont concernés par ces difficultés d’accès aux soins qui sont un enjeu de santé publique. Pourtant dans le cursus médical seules quatre à cinq heures y sont consacrées.

Le mouvement français pour le planning familial est une association qui a pour but d’être un lieu de parole concernant la sexualité, la contraception et l’IVG. Afin que chacun-e, hommes et femmes aient un droit égal à la santé.

Venez débattre

JEUDI 1er AVRIL 18h15

Amphi 100A Fac de médecine pharmacie

Débat organisé par le Collectif droits des femmes Rouen et l’UNEF

Publicités

Read Full Post »

Pour accéder aux délibérations, cliquez sur le lien ci-dessous (cliquer sur “poursuivre avec ce site web”)

Conseil municipal du 02 avril 2010

Read Full Post »

Cela fait effectivement bien longtemps que la place de l’art et de la culture dans les politiques publiques se dégrade. Mais aujourd’hui le gouvernement Sarkozy-Fillon veut passer un cap dans le démantèlement de la culture, notamment avec la réforme des collectivités territoriales. Quand il s’agit de financement public de la culture, il n’a qu’une idée en tête, mécénat, défiscalisation « responsabilisation » des collectivités territoriales ; il veut se dégager de sa responsabilité. Sans doute considère-t-il – avec quel mépris ! – que le marché, la télévision et les industries culturelles ont réglé la question de la démocratisation et de l’accès aux œuvres pour le plus grand nombre. Et que ce qui subsistera de théâtre, de musique, d’arts plastiques et d’opéra… sera bien suffisant pour les amateurs éclairés et fortunés.

Il faut faire d’autres choix !

Au contraire, les communistes pensent que le désir d’art est partagé. Ce désir d’art est constitutif de l’humanité, il doit être au cœur de tout projet politique. Ce doit être l’ambition d’un service public de la culture. Et notre pays est suffisamment riche pour consacrer 1% de son PIB à l’art et la culture. A condition d’avoir le double courage de considérer l’art et la culture comme un bien commun à partager par tous et de se donner les moyens d’un engagement et d’un financement publics sans lequel il n’ y aura ni création, ni diversité culturelle ni appropriation populaire des œuvres de l’esprit.

Les caisses sont vides… ? Pas pour tout le monde !

Nicolas Sarkozy se répand sur le vide des caisses de l’Etat. Mais nous connaissons tous le premier geste du Président lors de son élection qui a été d’offrir 15 milliards aux plus riches dans le fameux « paquet fiscal ».  Nous nous souvenons de ces centaines de milliards accordés aux banques sans aucunes contreparties. Il y a urgence à résister, à faire entendre des choix de gauche et ouvrir une perspective de changement, notamment dans les collectivités que la gauche dirige.

C’est pour cela que les communistes de Rouen soutiennent l’appel lancé par l’Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelle à tous les acteurs des arts et de la culture, tous les élus, tous les citoyens à se mobiliser et à manifester le 29 mars prochain.

L’appel à manifester : http://www.ufisc.org/

Read Full Post »

Nous avons été plus de 12 000 à manifester aujourd’hui à Rouen pour dire notre ras-le-bol d’une politique qui détruit nos vies. Cette mobilisation vient après un vote où la droite, sourde aux souffrances du pays s’est prise une bonne gauche.


La droite vient d’être mise en échec de manière cinglante deux dimanches de suite. Elle a beau se tortiller, c’est la politique même du gouvernement qui a été massivement rejetée par les électrices et les électeurs.

La victoire de la gauche lors de ce scrutin est d’abord celle de la diversité à gauche. Celles et ceux qui prônaient la dilution de la gauche dans une force unique en sont pour leurs frais : la gauche est multiple, forte de ses trois composantes et c’est cette diversité même qui aura permis une victoire de grande ampleur.

Mieux, les résultats des premier et second tours, et notamment les scores importants recueillis par les listes du Front de gauche et l’effondrement du Modem expriment une volonté d’ancrer la gauche vraiment à gauche.

Cette victoire lui confère de grandes responsabilités. A commencer par entendre le message de celles et ceux qui ont fait le choix de ne pas aller voter. La gauche doit engager un immense travail pour retrouver la confiance des abstentionnistes, particulièrement nombreux dans les quartiers populaires, dans la jeunesse. C’est une condition absolue pour envisager d’autres victoires à venir.

Ce défi, les communistes entendent le relever. Dans les conseils régionaux, les élus communistes et du Front de gauche constitueront un point d’appui solide. Ils auront à cœur d’œuvrer pour des politiques radicalement différentes des logiques dominantes appliquées depuis des années à la tête du pays. Ils seront efficaces pour vous défendre et pour faire la démonstration que d’autres choix sont possibles, en France et en Europe.

Ensemble, nous nous battrons pour mettre en échec les « réformes » nuisibles de la droite sans attendre : retraites, hôpitaux, collectivités… Changer les ministres ne suffira pas : il faut changer de politique.

Pour que les choses changent vraiment, la gauche doit élaborer un projet qui réponde aux attentes. Avec le Front de gauche, le PCF construit avec vous un Front populaire du XXIe siècle pour une France solidaire, écologique et citoyenne.

Read Full Post »

« La crise est dernière nous », dit-on. Pourtant, la crise continue de justifier le démantèlement de nos services publics, les licenciements massifs et les suppressions de postes, les délocalisations. Les capitalistes, aidés en cela par le gouvernement, seuls responsables de la crise, continuent d’appliquer leur politique désastreuse, toujours dans le but de faire plus de profit.
Par leurs votes, les électeurs ont sanctionné lourdement la droite et apporté une première et large victoire à toute la gauche. Ce premier succès s’est bâti sur l’exaspération née de la politique de la droite et de Nicolas Sarkozy.
Dès le 23 mars, il est possible de donner un prolongement à cette défait de la droite. Les communistes appellent donc à être massivement présents pour soutenir la manifestation intersyndicale et ses revendications concernant la retraite, le pouvoir d’achat, l’emploi et le service public qui aura lieu cours Clémenceau à 10h00 à Rouen. Mais aussi : 10h00, Franklin au Havre, 10h30 devant la gare à Dieppe.

Read Full Post »

Les fédérations de l’Eure et de la Seine-Maritime du parti Communiste Français se félicitent des résultats de la liste de la Gauche Combative conduite par Sébastien Jumel, qui contribuent à ancrer le Front de gauche dans le paysage politique. Le score de la gauche qui s’élève à près de 56% marque une défaite sévère de la droite et de sa politique en Haute-Normandie et l’aspiration forte des haut-Normands à un changement clairement ancré à gauche. Dans ce contexte, nous lançons un appel inconditionnel au rassemblement de tous les citoyens de gauche autour d’une gauche rassemblée dans le respect de chacune de ses composantes.
L’abstention, qui s’élève à plus de 53%, atteint un niveau inquiétant et historique pour ce type de scrutin. Voulue par la droite espérant ainsi échapper à la sanction des électeurs, elle est la conséquence du discrédit organisé de la politique, de ses missions publiques, au profit d’une domination toujours plus écrasante du pouvoir de l’argent.
Le mépris gouvernemental, les discours de division et de haine entretenus pour asseoir son pouvoir aboutissent également à un retour préoccupant du vote d’extrême droite. Face à cela l’urgence est au rassemblement d’une gauche à l’offensive.
Dimanche prochain, le second tour de l’élection régionale doit être l’occasion pour tous les électeurs de gauche d’exprimer leur rejet de l’extrême droite et de confirmer le refus des choix politiques de la droite de gouvernement, en portant leurs voix sur la liste de gauche conduite par Alain Le Vern, Sébastien Jumel et Claude Taleb pour laquelle nous militons.
Rouen, le 15 mars

Read Full Post »

Read Full Post »

Older Posts »