Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2009

controle_facies-07c29Le 14 octobre 2009, lors d’une distribution de rue place des emmurées à Rouen organisée par les Restos du cœur, un contrôle de police a conduit à l’interpellation d’une dizaine de bénéficiaires dont des sans-papiers.

Le groupe des élu-es communistes et citoyens de Rouen tient à exprimer sa plus grande colère face à cet acte. Alors qu’Eric Besson, ministre de l’immigration, a déclaré le 17 juillet 2009 : « Les lieux où sont soignés, alimentés, hébergés les personnes en situation de détresse, ne sauraient être la cible d’une politique de contrôle et d’interpellation »  nous constatons qu’il n’en est rien.

 Outre les effets dévastateurs pour le travail des bénévoles qui voient ainsi leurs longs efforts permettant de garantir une aide minimum, parfois vitale, pour les plus démunis, ces arrestations illustrent le caractère ultra répressif en cours actuellement dans notre pays.

 Nous vivons décidément dans notre pays, une période noire, faite de craintes, de dénonciations, de contrôles aux faciès et de non prise en compte des souffrances vécues par de très nombreuses personnes vivant sur notre territoire.

 Les élu-es communistes et citoyen de Rouen condamnent fermement ces arrestations et expriment leur solidarité avec tous les bénévoles, militant-es associatifs qui dans une situation difficile tentent de venir en aide aux démunis, avec ou sans-papiers, en pleine détresse face à cette politique.

 Rouen, le 22 octobre 2009

Publicités

Read Full Post »

arton3993-f1d12Trois Afghans sont en cours de reconduite par avion vers l’Afghanistan. L’avion, en provenance de Londres, a fait escale à Roissy, hier soir, pour embarquer les trois personnes.

Le retour de 3 Afghans dans leur pays aujourd’hui est terriblement scandaleux !

C’est petit pour un Ministre… de faire ses mauvais coups après minuit ! Alors que plus de 300 personnes, parmi lesquelles des élus et militants communistes, étaient rassemblées hier à l’aéroport de Lille contre le départ d’un charter de la honte, le Ministre de l’immigration à choisi d’expulser violemment 3 Afghans, comme on fait un sale coup, à l’abri de tous les regards.

Vous aviez pourtant assuré, qu’aucun avion ne partirait vers Kaboul hier, raccompagnant des Afghans dans leur pays. Mais alors, Mr le Ministre, êtes vous coupable d’un mensonge d’État ?

En renvoyant ces migrants dans leur pays en guerre, Eric Besson met leur vie en danger et les expose à la torture et à la mort. Pendant ce temps, ce petit Ministre remplit ses quotas et dort sur ses 2 oreilles. C’est humainement indigne !

Le PCF exige que toutes les reconduites à la frontière et les charters de la honte soient stoppées.

Il est urgent de rendre son sens au droit d’asile en Europe en permettant à ces migrants réfugiés de solliciter une protection dans le pays de leur choix, en les formant et en leur apportant la possibilité de vivre dignement et en sécurité dans ce pays.

En l’attente, la France peut et doit suspendre l’application du règlement de Dublin afin d’accueillir sur son sol les personnes qui continueront à fuir les conflits pour trouver refuge.

Olivier Dartigolles, Porte-parole du PCF

Paris, le 21 octobre 2009.

Read Full Post »

fichierCe gouvernement ne semble pas avoir pris la mesure de l’opposition des citoyens au fichier EDVIGE et même si M. Brice Hortefeux prétend « qu’il n’est pas question de le remplacer », nous ne pouvons que constater l’évidence.

Il s’agit d’une énième provocation de la part de ce gouvernement qui a pris la décision par décret, court-circuitant ainsi le Parlement, de doter la police de ces deux nouveaux fichiers qui ont pour but de prévenir les atteintes à la sécurité publique et de renseigner sur les candidats pour les emplois sensibles. Il y a donc un mépris évident du peuple et de ses élus. Cela confirme la mainmise croissante du pouvoir exécutif sur les institutions.

Ces fichiers vont classer les mineurs qui sont soupçonnés d’être une menace mais aussi remettre en cause les libertés politiques, syndicales religieuses et philosophiques car les orientations de ces personnes seront inscrites dans les fichiers. Le problème du fichage des personnes selon leurs origines est aussi conservé même si l’on ne parle plus « d’origine ethnique » mais « d’origine géographique », la terminologie ne trompant personne.

Ces fichiers qui sont censés, selon le gouvernement, améliorer la protection des citoyens sont des menaces réelles pour les libertés publiques dans notre pays.

Ces deux fichiers sont donc tous simplement incompatibles avec les principes de notre démocratie et c’est pourquoi nous en demandons le retrait pur et simple.

Read Full Post »

AtelierGre1Un nouveau projet, une nouvelle politique…a gauche!

Depuis que la droite est au pouvoir, la démocratie ne cesse de reculer. Sarkozy se moque pas mal de la volonté populaire :

–          Les Irlandais votent mal ? Qu’on les fasse revoter !

–          Les syndicats veulent avoir un droit de regard sur la gestion des   entreprises ? Ils ont déjà trop de pouvoirs !

–          2,2 millions de Français disent NON à la privatisation de La Poste ? Ils sont manipulés !

Voilà le peu de cas que fait la droite lorsque le peuple s’exprime. Aujourd’hui, face à une Démocratie bafouée, en danger, il est temps que la gauche se mette d’accord sur les réformes démocratiques à mettre en place. Débattons-en, tous ensemble !

Rendez-vous a la Halle aux Toiles de Rouen lundi 19 octobre à partir de 18h00

Read Full Post »

feminisme communismeDepuis plusieurs décennies, nos exigences d’égalité, d’autonomie, de liberté, de dignité, de solidarité et de laïcité se heurtent encore et toujours à des choix politiques discriminatoires. Cela suffit…

Rendez-vous place de la Bastille à 14h30, pour une manifestation massive et joyeuse à la conquête de nouveaux droits permettant à l’ensemble de la société de vivre mieux dans l’égalité et la dignité.

La politique gouvernementale de ces dernières années marquent un véritable recul pour toutes et tous. Jamais il n’y a eu autant de richesses dans ce pays, les actionnaires n’ont pas vu leur train de vie baisser, les banques ont reçu les dividendes de l’État, les traders sont rémunérés toujours plus. Mais nous, le monde du travail, nous les femmes, on nous refuse toujours l’égalité, on rogne sur nos droits à la santé, à la retraite, sur les 35 heures. Bientôt il faudra travailler le dimanche et terminer sa carrière à 67 ans. Nous avons atteint la limite à ne pas dépasser en matière d’inégalités et d’injustices.

Rebelles et citoyennes, nous serons massivement mobilisées aux côtés de toutes les femmes, pour nos droits.

Rebelles et citoyennes, parce qu’il faut absolument faire échec à cette politique de Sarkozy qui bafoue une fois de plus les femmes, en menaçant de retirer les petits rattrapages aux inégalités, comme les bonifications retraites ou qui, faute de moyens, contraint plusieurs hôpitaux à fermer les centre IVG. Non à cette politique qui nous conduit chaque jour un peu plus à la catastrophe.

Rebelles, citoyens et citoyennes, nous militantes et militants communistes, appelons à manifester le 17 octobre 2009 pour faire entendre nos revendications. Hélène Klein, adjointe à la lutte contre les discriminations et aux droits des femmes à Rouen, sera présente sur la manifestation.

Un départ en car est prévu de Rouen à 11h30, quai Jean Moulin. Information au 06 87 58 80 94 ou droitsdesfemmesrouen@voila.fr

Read Full Post »

Il faut poursuivre et amplifier la mobilisation pour la défense de la Poste

on_est_2_milllions_V2Le changement de statut de « La Poste » d’établissement public en société anonyme ouvre la voie à sa privatisation et fait peser de lourdes menaces sur le devenir de ce service public.

Le service public postal remplit des missions indispensables en matière d’aménagement du territoire et de lien social.

D’ores et déjà, en France, 6 100 bureaux de poste sur 17 000 ont été transformés en « partenariats » et plusieurs milliers d’emplois ont été supprimés depuis 2002, au détriment de la qualité d’accueil des usagers, du service de distribution de courrier et des conditions de travail des salariés. Dans d’autres pays européens, la privatisation postale a engendré la suppression de services non rentables, comme la fermeture d’agences, et de nombreuses destructions d’emploi.

Le gouvernement et la direction de La Poste invoquent une directive européenne pour justifier leur projet. Cet argument est faux. En aucun cas l’Union européenne n’impose de modifier le statut de l’opérateur ni sa privatisation. Du point de vue financier, La Poste dispose d’autres moyens que l’ouverture du capital et la privatisation pour faire face à ses besoins de financement.

Quoi qu’en dise le ministre de l’Industrie, l’ouverture annoncée du capital qui suivrait immédiatement la création de la société anonyme « La Poste » se traduirait par l’entrée de fonds privés dans l’entreprise.

La promesse non tenue du Président de la République qui avait déclaré qu’EDF GDF resterait 100% public, éclaire la fiabilité des promesses de la droite. Et la situation dramatique des salariés de France Télécom montre les conséquences inhumaines des politiques libérales qui soumettent les êtres humains au rouleau compresseur de la course au profit. D’autres secteurs publics sont menacés, c’est pourquoi défendre aujourd’hui La Poste, c’est défendre le service public tout entier.

Nous estimons que le service public postal doit être maintenu, modernisé et rénové afin de répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.

Nous affirmons que le devenir de La Poste est l’affaire de chaque citoyen-ne. Face à l’obstination du Président Sarkozy et du gouvernement à refuser l’organisation d’une consultation nationale sur un sujet aussi important, nous avons été partie prenante de la mobilisation engagée par le Comité national contre la privatisation de La Poste. La campagne de votation citoyenne organisée partout en France du 27 septembre au 3 octobre dernier, par des comités locaux regroupant syndicats, associations, usagers et élu-es a connue une participation exceptionnelle : plus de 2,2 millions de votants dans toute la France dont près de 8000 votes dans les différents lieux de votation sur le territoire de notre ville. Le résultat du vote est sans appel. Plus de 90% des électeurs disent NON au changement de statut de la Poste et à l’ouverture de son capital et donc sa privatisation.

Cette unité au sein du comité national et des comités locaux doit se poursuivre. La mobilisation conjuguée des postiers, des usagers et des élu-e-s conditionne la mise en échec du projet gouvernemental.

Le président de la République doit entendre ce verdict sans appel et renoncer définitivement à cette loi.

La Poste appartient à toutes et à tous, aucune modification du statut de la Poste ne peut se faire sans l’organisation d’un référendum.

Les élu-e-s Socialistes, Verts et apparenté-e-s, Communistes et Citoyen de la ville de Rouen s’engagent à poursuivre la mobilisation citoyenne pour la défense du service public

Read Full Post »

Communiqué du groupe des élu-e-s  Communistes et Citoyen

c879f311cc0bf026Les élu-e-s communistes et citoyen de Rouen ont approuvé (lire déclaration janvier 2009)  la mise en place d’une Unité Territoriale de Quartier sur les Hauts de Rouen. Nous soutenons depuis longtemps l’exigence du retour à une police de proximité visant à renforcer la lutte contre les violences urbaines tout en restaurant le lien de confiance et de respect entre la population et la police nationale. Tout ce qui contribue à développer la mission de prévention et de dissuasion de la police en partenariat avec les autres institutions et les associations locales va dans le bon sens.

Les tirs récents en direction des fonctionnaires de police chargés de cette mission de sécurité publique sont inadmissibles et leurs auteurs doivent être sanctionnés. Nous souhaitons que ces unités de quartier puissent s’implanter durablement et disposer des effectifs suffisants pour accomplir leurs missions. La présence de terrain, l’îlotage par des policiers formés et expérimentés, connaissant la réalité du terrain et les difficultés des habitants qui vivent dans les quartiers sont irremplaçables. On ne peut donc que s’inquiéter de l’accent mis dernièrement par le Ministère de l’intérieur sur le développement de la vidéo surveillance dont l’efficacité est contestée et qui s’accompagne d’une réduction des effectifs de fonctionnaires de police dans le budget 2010. Ceci au détriment du développement d’une police nationale de terrain et de proximité. Les élu-e-s communistes et citoyen souhaitent qu’une Unité Territoriale de proximité soit mise en place sur la rive gauche de Rouen afin de faire face à une situation préoccupante dans certains quartiers.

Read Full Post »

Older Posts »