Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2009

6a00d8341c682553ef0120a55f1705970c-800wiLes arts de la rue s’invitent au Châtelet, vendredi 28 et samedi 29 août : le 6e festival Les Arts des Hauts illumine la place Alfred-de-Musset. A quelques encablures de l’entrée dans le mois de septembre, un cocktail de danse, chant, musique et théâtre rappelle au public que l’été a encore de belles journées devant lui.

De l’imagination, de la fantaisie, de la poésie dans le décor des Hauts-de-Rouen. La guinguette et ses lampions installent l’ambiance à partir de 18 h. Le premier artiste à intervenir est l’équilibriste jongleur Pascal Rousseau, qui présente ses numéros pendant une demi-heure. Il cède la place au Petit Théâtre de Pain, chargé d’animer les lieux jusqu’à 20 h 30.

Le spectacle du soir peut alors commencer. Cela dure une heure et c’est gratuit, comme toutes les réjouissances servies par Les Arts des Hauts. Au programme du vendredi, les acrobates de cirque Milo et Olivia dans leur show « Klinke ». Samedi, les regards seront braqués sur Annibal et ses éléphants, qui donnent à voir « La Bête », une créature étrange et déjantée.

La compagnie Karnavires assure le final, samedi de 21 h 30 à 22 h 30, avec la déambulation pyrotechnique « Odysseus ». Ce point d’orgue tout feu tout flamme, sur un modèle très apprécié lors de la précédente édition, promet de vous en mettre plein les mirettes !

Publicités

Read Full Post »

nordique_facade_melvilleLes élu-es communistes ont toujours apporté leur soutien au cinéma Art et Essai. Il s’agit d’offrir une alternative face à la standardisation de la production et de la diffusion cinématographique permettant de donner vie à  des films d’auteurs, des films étrangers, des films moins « médiatisés ». C’est aussi souvent comme au Melville un lieu où le débat citoyen a pu trouver sa place.

Le réseau Art et Essai  se trouve dans une situation économiquement délicate. Les salles indépendantes trouvent leur équilibre grâce aux aides publiques malgré leurs programmations de qualité et une fréquentation en hausse. La décision de la municipalité de droite de favoriser l’implantation d’un nouveau Multiplexe sur les Docks a créé les conditions d’une déstabilisation du paysage cinématographique avec la fermeture prochaine des Gaumont rue de la République.

Notre municipalité va racheter ce lieu afin de le préserver en le dédiant principalement au cinéma Art et Essai. Dans la phase transitoire du lancement de l’appel d’offre répondant au cahier des charges de la ville, nous considérons qu’il faut poursuivre notre soutien financier au Melville assorti d’une convention d’objectifs afin de contribuer à la poursuite de l’activité du cinéma Art et Essai de notre agglomération.

Read Full Post »

s140721411012_3201La Direction de La Poste et le Gouvernement ont décidé d’ouvrir le capital de La Poste et de transformer l’Etablissement Public en Société Anonyme (S.A.), ouvrant la voie à la privatisation totale.

La Poste est un des principaux services publics de proximité. C’est surtout un service ouvert à tous, qui garantit l’égalité d’accès et de tarification sur tout le territoire national et qui joue un rôle de lien social irremplaçable pour nos concitoyens, notamment les plus fragiles et les plus isolés. Le changement de statut et l’ouverture du capital de La Poste soumettraient la gestion de l’entreprise aux seules exigences de ses actionnaires, au détriment des missions de service public. Cela conduirait à l’abandon des activités jugées peu rentables, avec des conséquences graves pour la population et pour l’aménagement du territoire.

Nous ne sommes pas dupes des promesses réservant le capital aux seuls acteurs publics. Le changement de statut équivaut à la privatisation. Ce projet doit être abandonné. A Rouen, les communistes ont depuis un an mené une campagne contre ce projet gouvernemental : signature de pétitions devant les bureaux de poste, vote d’une motion municipale présentée par les élu-es communistes de la ville… Ensemble, soyons tous devant les bureaux de Poste de Rouen pour lancer une grande initiative de Consultation citoyenne le 3 octobre 2009 à l’appel du « Comité contre la privatisation de la Poste, pour un débat public, pour un référendum sur le service public postal ».

Read Full Post »

0000205785-0_w_230_h_230POLITIQUE.Pas de vacances pour les communistes rouennais qui distribuent un « Cahier de jeux » militants.

 Pas de jour férié pour les militants communistes rouennais. Dès hier soir, devant la gare SNCF rive droite, puis ce matin au marché des Emmurées et enfin demain dimanche place Saint-Marc, ils distribuent un « Cahier de jeux » édité à 1,5 million d’exemplaires au niveau national.
« C’est une action symbolique pour montrer que même pendant l’été, nous continuons l’action politique », explique Matthieu Charlionet, conseiller municipal PCF au sein de la majorité qui insiste sur le fait que de son côté « le gouvernement profite de la période estivale pour monter ses sales coups ». Pêle-mêle, il évoque la loi sur le travail du dimanche, la remise en question des avantages accordés aux mères au niveau des retraites, la taxe carbone…
A l’intérieur de ce fascicule de huit pages, des jeux de réflexion, des dessins, des quiz… Avec comme point commun, la critique de l’action du président Sarkozy. « Ce cahier a surtout été distribué sur les lieux de vacances, au bord de la mer… A Rouen, l’idée a été de se mobiliser durant un week-end où normalement il ne se passe pas grand-chose afin d’occuper l’espace politique ». Et surtout offrir un peu de loisirs – militants ! – aux quelques Rouennais qui ne profitent pas de ce week-end de l’Assomption pour quitter la ville.

Des projets pour la rentrée
Côté rentrée, l’élu communiste assure que des projets sont dans les cartons aussi bien au niveau national que local : « Nous sommes un petit groupe – 5 élus – au sein de la majorité municipale, mais nous essayons de travailler sur certains dossiers afin de faire entendre nos positions ». Télésurveillance, mode de restauration dans les cantines, défense du cinéma d’art et d’essai… Autant de thèmes qui vont très certainement revenir sur le devant de la scène à la rentrée.
L. D.

Lien vers l’article ICI

Read Full Post »

vsAlors, qu’en Angleterre la faillite de la vidéo surveillance est dénoncée, Madame Alliot-Marie a débloqué 555 millions d’euros en février dernier pour tripler le nombre de caméra en France. Celles-ci n’évitent que 3% des délits sur la voie publique. Autant dire que cette annonce est injustifiée.

Plus grave que son inefficacité coûteuse cette décision mériterait un débat national, tant les risques de dérive sont sérieux. Dans une note adressée à Mme la ministre de l’intérieur, la CNIL tire d’ores et déjà la sonnette d’alarme.

Garantir l’anonymat dans la rue et les espaces publics est une dimension essentielle de la liberté. Cartes de crédit, télépéages, moteurs de recherche sur Internet… d’ores et déjà nos vies sont mémorisées, disséquées, voire vendues à des opérateurs privés. L’épidémie de fichages finit par menacer les droits de la personne.

Surfant sur une opinion publique dupée par une promesse d’efficacité, le gouvernement de Nicolas Sarkozy avance encore un pion sur l’échiquier de sa politique autoritariste appuyée sur la peur. Politique qu’il convient de plus en plus, de qualifier de liberticide. Il faut sortir de la logique sécuritaire, la meilleure prévention de la délinquance est connue : assurer à tous un emploi, un logement et le respect de la dignité. En outre, la présence humaine (travailleurs sociaux, services publics, îlotiers…) à elle démontrer son efficacité. Ce sont les voies de la raison et de l’avenir.

Les élu-es communiste et citoyen de la ville de Rouen ont demandé la mise en place d’un comité d’évaluation et d’éthique concernant le système de vidéosurveillance mis en place par la droite. Celui-ci a tenu sa première réunion en juin 2009. Il s’agit, avec ce comité, de pouvoir obtenir toutes les données permettant de constater l’efficacité (ou bien l’inefficacité) de ce système. S’il s’avérait complètement inapproprié, il faudrait alors vraiment réfléchir à son avenir dans notre ville.

Read Full Post »

images[2]Mercredi 8 juillet, Joachim Gatti, 34 ans, cinéaste, a perdu un œil touché au visage par l’un des nombreux « flash balls » tiré par des policiers contre un groupe de manifestants pacifiques qui protestaient contre l’expulsion d’un bâtiment occupé à Montreuil. Selon de nombreux témoignages, tous les tirs visaient au-dessus de la taille.

Nous ne saurions recenser l’ensemble des blessures irréversibles dues à l’utilisation de plus en plus fréquente de ces armes dans le « maintien de l’ordre », tant lors de manifestations que dans le quotidien des interventions des forces de police. Rappelons toutefois qu’en moins d’un an, au moins trois manifestants ont été grièvement atteints à l’œil.

En 2002, lors de la dotation en flash ball de la police le gouvernement et les syndicats de policiers s’étaient voulus rassurants (?) affirmant que ces armes étaient « non létales » et que leur usage resterait exceptionnel et rigoureusement encadré (suivant le principe de « proportionnalité de la riposte »)… Les faits démontrent qu’il n’en est rien.

Assurée de son impunité, la police utilise quotidiennement ces flash ball de façon offensive, ignorant délibérément ces fameux principes supposés régler leur utilisation et sans hésiter à s’en servir de manière à occasionner le maximum de dégâts (tirs à bout portant, tirs délibérés à la tête, etc.).

Ce qui c’est passé à Montreuil, Toulouse ou Nantes, s’inscrit dans une logique d’utilisation croissante et quotidienne d’une répression expéditive pour faire régner l’ordre : arrestations et interrogatoires d’enfants, multiplication des gardes à vues, criminalisation du syndicalisme, dispersions brutales et violentes de rassemblements « non encadrés », etc.

Nous ne pouvons accepter une telle surenchère de la violence policière et nous ne pouvons nous résoudre à accepter une société où la réponse à tout conflit ou tensions sociales soient les « tirs tendus » de flash ball : nous demandons l’interdiction immédiate de cette arme, avant que l’irrémédiable ne se produise.

Pétition ICI

Read Full Post »

arton61Les militants communistes proposeront sur les marchés des Emmurées et Saint-Marc de Rouen des 15 et 16 aout l’édition 2009 du cahier-jeux de l’été du PCF, ainsi que les vignettes de la fête de l’Humanité.

Au programme de ces 8 pages, tests, QCM, labyrinthes, jeux… Pour lier humour et engagement politique tout au long de l’été.

Read Full Post »

Older Posts »